lundi, octobre 25, 2021
DRC
57,432
Personnes infectées
Updated on 25 October 2021 à 16:28 16 h 28 min
DRC
5,411
Personnes en soins
Updated on 25 October 2021 à 16:28 16 h 28 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 25 October 2021 à 16:28 16 h 28 min
DRC
1,091
Personnes mortes
Updated on 25 October 2021 à 16:28 16 h 28 min

Probable éruption de Nyiragongo : les analyses de l’OVG annoncent des dégâts extrêmes

- Publicité-

Dans une note de l’Observatoire Volcanologique de Goma (OVG) adressée au gouvernement provincial du Nord-Kivu, le lieutenant-général Constant Ndima lue et authentifiée par l’Agence France-Presse (AFP), trois scénarios qui annoncent des dégâts extrêmes à la suite d’une probable éruption de Nyiragongo dans les heures qui suivent sont signalés.

Le premier scénario est l’éruption du Nyiragongo sur son flanc sud, ouvrirait des fractures jusque dans les villes de Goma et Gisenyi (au Rwanda voisin), ainsi la lave coulerait à partir des fractures et détruirait une partie de ces villes.

Le deuxième scénario évoque quant à lui une éruption du Nyiragongo sur son flanc sud, qui ouvrirait des fractures du flanc jusqu’au lac en traversant les villes. Une quantité de lave, poursuit le document, détruirait une partie des villes de Goma et Gisenyi, et atteindrait le lac Kivu.

« Comme la quantité de lave qui se déverserait dans le lac n’est pas suffisante pour augmenter la température des eaux profondes sur tout le lac d’au moins 1°C, il n’y aura pas d’éruption limnique », prévient l’OVG.

Cependant, le troisième scénario est le “pire des cas” estime l’OVG. « Eruption du Nyiragongo ouvrirait des fractures du flanc sud, les coulées de lave détruiraient une partie des villes de Goma et Gisenyi ; au même moment une éruption fissurale ou phréato-magmatique se produirait sous le lac et/ou un grand séisme de magnitude 6,5 ou 7 se produirait dans le lac Kivu ».

En conséquence, précise-t-il, « une éruption limnique se produit et les gaz dissous dans les eaux profondes du lac montent (à la surface), surtout le CO2, asphyxient tous les être vivants autour du lac Kivu du côté congolais et rwandais ».

« Il y aurait des milliers de morts », conclut l’OVG, qui demande dans la foulée des équipements et des réactifs appropriés pour la prospection urgente du lac Kivu.

Pour prévenir les catastrophes, le
gouverneur militaire du Nord-Kivu a ordonné l’évacuation de 10 quartiers de Goma ce jeudi 27 mai dans la mâtiné.

Dominique Malala

- Advertisement -
- Advertisement -

notre sélection