Échauffourées à la clôture du ramadan : les présumés auteurs seront jugés en flagrance ce vendredi

- Publicité-

Le ministre de la communication et des Médias, Patrick Muyaya a annoncé pour ce vendredi 14 mai, le jugement en flagrance de 34 personnes présumées auteurs des heurts ayant fait une quarantaine de blessés du côté de la Police nationale Congolaise.

« Au chevet des policiers touchés par une inutile et injustifiable barbarie, le gouvernement exprime sa solidarité. Demain en flagrance les auteurs de ces actes odieux qui ont atteint ceux qui nous protègent, y subiront la rigueur de la loi », a annoncé jeudi 13 mai sur son compte twitter, Patrick Muyaya. 

Plus tôt, une réunion urgente de sécurité a été présidée par la vice-Premier ministre, ministre de l’Environnement, Eza Bazaiba, assurant l’intérim du premier ministre en déplacement.

Selon le bilan donné par le Porte-parole du gouvernement à l’issue de cette réunion, 46 policiers ont été blessés dont 8 dans un état grave, 1 véhicule calciné et 11 autres sabotés.

« 46 policiers ont été blessés dont 8 sont dans un état grave. Certains fidèles l’ont été aussi, du fait de la barbarie des autres.  Nous déplorons la perte matérielle. Un véhicule de la police a été calciné, 11 autres ont été touchés. Le Premier ministre a demandé à la vice-Premier ministre et ministre de l’Environnement de tenir cette réunion pour faire le point de la situation et tirer les conséquences qui s’imposent afin que tous ceux qui sont responsables de ces actes, en répondent devant la justice », a-t-il rapporté.

Pour rappel, deux camps de deux dirigeants de la communauté musulmane en RDC (COMICO) dont l’imam Cheikh Youssouf Djibondo et l’imam Cheikh Abdallah Mangala se sont disputés la direction du culte clôturant le mois du ramadan. Le camps Djibondo a refusé que le Cheikh Mangala participe à la manifestation.

C’est depuis quelques mois que la communauté islamique vit une période trouble. Le camp du Cheik Dibondo ne considère plus le Cheik Abdallah comme son représentant. Cette frange accuse l’Iman Abdallah d’être « à la base des troubles survenus au stade des

Carmel NDEO

notre sélection