PUBLICITÉ

Barrage de renaissance : Félix Tshisekedi en visite depuis ce samedi au Soudan et en Égypte

C’est en sa qualité de Président en exercice de l’Union Africaine que Félix Tshisekedi s’est rendu ce samedi 8 mai au Soudan pour une visite de travail. Aussitôt arrivée à Khartoum, il s’est entretenu avec son homologue Soudanais Abdel Fattah Abdel Rahmane sur plusieurs questions continentales notamment celle du barrage de la Renaissance Éthiopienne.

Après Khartoum, Félix Tshisekedi s’est envolé pour le Caire, capitale Égyptienne.

Dans sa délégation figurent le Vice-Premier Ministre, ministre des affaires étrangères, Christophe Lutundula, et du coordonnateur du Panel accompagnant la mandature de Félix Tshisekedi à la tête de l’Union Africaine, le professeur Ntumba Luaba.

Il sied de noter que parmi les sujets qui font l’objet du déplacement du Président en exercice de l’Union Africaine figure celui du barrage de la Renaissance situé en Ethiopie.

C’est depuis 2011 que ce pays a lancé les travaux de construction de ce barrage qui, une fois les travaux finis sera le plus grand fournisseur d’électricité en Afrique. C’est ainsi que ce projet est devenu la source de conflit entre l’Egypte dépendant du fleuve Nil pour son accès à l’eau, tout comme le Soudan. Ces deux pays estiment que leurs intérêts seront menacés si ce projet arrive à son terme sans accord entre les trois pays.

Et pour réunir les divergences, Félix Tshisekedi avait présidé une rencontre en avril dernier à l’Hôtel du Fleuve à Kinshasa, entre les trois pays concernés. Au bout des trois jours de discussion, le Soudan, l’Égypte et l’Éthiopie n’ont pas pu trouver un compromis quant à ce.

Bernard Mpoyi

- Publicité -

EN CONTINU