vendredi, mai 14, 2021
DRC
30,478
Personnes infectées
Updated on 14 May 2021 à 9:26 9 h 26 min
DRC
3,102
Personnes en soins
Updated on 14 May 2021 à 9:26 9 h 26 min
DRC
26,601
Personnes guéries
Updated on 14 May 2021 à 9:26 9 h 26 min
DRC
775
Personnes mortes
Updated on 14 May 2021 à 9:26 9 h 26 min

Etat de siège: “Il s’agit d’un régime d’exception, mais il faut encadrer la décision pour éviter les dérapages” (J. Munubo)

- Publicité-

En exécution de l’état de siège décidé par le Président de la République Félix Tshisekedi, en Ituri et au Nord-Kivu, les administrations provinciales sont désormais confiées aux militaires et policiers.

Pour le Député Juvénal Munubo, Rapporteur au sein de la commission permanente Défense et sécurité de l’Assemblée Nationale, il ne trouve aucun inconvénient que les civiles soient remplacés momentanément par les militaires et policiers.

“Mais il faut savoir que cela n’est que pour un temps bien déterminé. L’état de siège ne peut pas durer trop longtemps, comme le prévoit l’article 144 de la constitution. Sa durée est d’un mois, prorogeable”, note Juvénal Munubo. Et d’ajouter: “quand on opte pour un état de siège, il faut bien définir les objectifs. Si c’est la traque ou la neutralisation des groupes armés. Il faut donc tout un plan opérationnel et qu’au bout d’un mois, que l’on soit en mesure de présenter les résultats”, a fait savoir cet élu du Nord-Kivu.

Cependant, le Député Juvénal Munubo ne redoute pas qu’il y ait violation des droits et libertés de mouvements durant l’état de siège. Toutefois, il demande des mesures d’application, d’accompagnement et d’encadrement pour éviter les dérapages.

“Il faut que le parlement reste vigilant. C’est la raison d’ailleurs de la mise en œuvre et de tout le contrôle parlementaire qu’on doit avoir pendant cette période. C’est vrai que les libertés vont se retrouver restreintes. Mais il ne faudrait pas que cette restriction des libertés se traduise par des dérapages. Même si on est dans un état de siège, il faut toujours les mesures d’application, pour éviter les dérapages”, a-t-il martelé.

Le Rapporteur de la commission permanente Défense et sécurité de l’assemblée nationale veut que le timing de l’état de siège reste “légal”, comme le stipule l’alinéa 4 de l’article 144 de la constitution: 30 jours maximum.

“Mais, si tout ne s’accomplit pas en un mois, il y a moyen de proroger l’état de siège. Ce que dit la loi, ce que dit la constitution”, Cependant, Juvénal Munubo reste optimiste au délai de 30 jours, “je suis d’avis qu’on peut aller à bout de l’éradication de l’insécurité dans l’Est du pays dans un mois. S’il y a un plan cohérent qui existe, au-delà d’un mois, on peut avoir les premiers effets, les premiers résultats des actions. Lorsqu’il n’y a pas un plan cohérent, clair, on mettra plusieurs mois voire plusieurs années sans résultats”, a-t-il prevenu.

Adrien AMBANENGO

- Advertisement -
- Advertisement -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

notre sélection