PUBLICITÉ

Ituri : OCHA alerte sur la « dégradation de la situation sécuritaire et humanitaire » de 70.000 déplacés

Des nouvelles vagues de déplacements des populations se déferlent sur les territoires de Djugu et Irumu, dans la Province de l’Ituri. Depuis le début du mois d’avril, cette zone connaît une forte dégradation de la situation sécuritaire et humanitaire, à l’origine du déplacement de plus de 70.000 personnes, selon l’instance des Nations-Unies OCHA.

Le Bureau de Coordination des Affaires Humanitaires des Nations Unies (OCHA) situé à Bunia a alerté, dans un communiqué de presse du jeudi 22 avril, qu’au moins 8 zones de santé sont déjà affectées simultanément par des attaques et déplacements des populations. Une quarantaine de personnes ont été tuées et de dizaines d’autres blessées. Des cas d’enlèvements, de pillages et d’incendies des maisons ont également été denombrés. Plus de 40 attaques et incidents sont déjà signalées dans les territoires de Djugu et d’Irumu, depuis le début du mois d’avril en cours.

- Publicité-

« Dans le territoire de Djugu, selon les alertes reçues, plus de 40.000 personnes se sont déplacées depuis le 9 avril, dans les zones de santé de Fataki, Nizi, Lita et Tchomia. La zone de santé de Drodro a également été touchée par des attaques, causant des mouvements pendulaires difficiles à quantifier. D’autres auraient traversé pour rejoindre l’Ouganda », a précisé cette organisation des Nations Unies.

Dans l’entre-temps, dans le territoire d’irumu, OCHA indique avoir recensé plus de 30.000 personnes nouvellement déplacées. Cette détérioration de la situation sécuritaire a occasionné des défis dans la mise en œuvre des activités par les organisations humanitaires, entraînant des suspensions et des retards.

« Il est primordial que l’accès des organisations humanitaires aux personnes dans le besoin soit facilité par les parties en conflit et que les interventions humanitaires se déroulent sans entraves. Les 32 organisations humanitaires qui opèrent déjà dans ces zones de santé risquent d’être confrontées à des problèmes de ressources limitées pour couvrir ces nouveaux besoins et la mise à niveau à l’aide notamment des sites ayant un afflux de populations », souligne OCHA.

Eu égard à cette situation, OCHA indique que ses partenaires se mobilisent pour apporter une première réponse d’urgence multi-sectorielle en abris, santé, eau, hygiène, assainissement et sécurité alimentaire à ces déplacés, dans les zones accessibles.

La province de l’Ituri connait une forte résurgence des cas d’insécurité et de violences entretenus des groupes armés. Des rebelles CODECO et alliés, par exemple, tardent à adhérer au processus de rétablissement de la paix. Ces questions sont de nouveau sur table à Kinshasa, entre les autorités nationales et le Gouverneur déchu Jean Bamanisa qui y séjourne depuis ce samedi 24 avril 2021.

Serge SINDANI

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

spot_img

EN CONTINU