PUBLICITÉ

Godé Mpoyi accuse Magloire Kabemba et Ruffin Bayambudila de tentative de corruption à l’APK

Après l’échec de la motion de déchéance à son encontre, le Président de l’Assemblée provinciale de Kinshasa a décidé de contre-attaquer. Au cours de la plénière de ce jeudi 8 avril 2021, Godé Mpoy, jurant sur son honneur, a accusé nommément les députés provinciaux Magloire Kabemba et Ruffin Bayambudila de tentative de corruption.

« L’honorable Bayambudila et l’honorable Kabemba Magloire sont venus me demander de ne pas faire attention à leur mouvement de protestation contre les membres du Bureau », a déclaré Godé Mpoyi devant l’Assemblée.

- Publicité-

Ses révélations suivantes sont surprenantes : « L’honorable Kabemba Magloire m’a demandé de le placer à la DGRK en échange de certains avantages. Il m’a même dévoilé plusieurs autres secrets et a promis de dénoncer progressivement certains députés ayant la corruption comme sport favori ».

Il sied d’indiquer que c’est depuis plus d’une dizaine d’années que Magloire Kabemba a été au service de l’ancien Gouverneur André Kimbuta, en assumant plusieurs fonctions, notamment celle se Directeur Générale de la Direction Générale des Recettes de Kinshasa (DGRK)de 2008 à 2009 ou encore Ministre provincial de l’Agriculture et développement rural de 2015 à 2017. Quant à Ruffin Bayambudila, tout comme Magloire Kabemba, a été sous Kimbuta comme Ministre provincial de la Culture et du tourisme en 2017.

En effet, sur les 44 députés provinciaux que compte cet hémicycle, 33 élus ont voté contre l’éjection de Godé Mpoyi. D’après un Député provincial de Kinshasa qui avait requis l’anonymat en se confiant à Politico.cd, ces petitions étaient « alimentaires », car ne reposant sur aucun grief précité. À l’en croire, le problème est ailleurs et donc, personnel. Il s’agit, selon lui, des doléances exprimées mais non prises en compte par Godé Mpoy qui seraient à la base de ce soulèvement.

En clair, cet élu anonyme estime que les motivations sont légions, parmi lesquelles le refus par le Président de l’Assemblée provinciale de monnayer sa signature ou de quémander des biens auprès du Gouverneur à leur profit, le refus de négocier des postes au Gouvernement pour leur compte ou encore de la dotation des véhicules.

Élu Président du Bureau définitif de l’Assemblée provinciale de Kinshasa le 11 mars 2019 avec 30 voix sur la liste AAB, parti politique membre du FCC, Godé Mpoy s’était vu reprocher plusieurs faits par 17 pétitionnaires. Il s’agissait notamment de :

  • l’inefficacité de l’Assemblée provinciale vis-à-vis de l’Exécutif provincial de Kinshasa qui s’observe à travers notamment le blocage de certaines questions adressées aux membres de celui-ci, la non prise en compte des recommandations de l’Assemblée provinciale adressées à l’Executif provincial, l’absence de considération de l’Assemblée provinciale par les membres de celui-ci;
  • l’incapacité à assurer aux députés provinciaux un traitement digne et régulier, ainsi que des soins médicaux et toute autre assistance sociale. Cette situation a clochardisé les députés et les a rendus dépendants et socialement vulnérables;
  • l’incapacité à assurer aux membres du personnel administratif et aux assistants parlementaires un traitement régulier du fait de la mauvaise gestion des finances de l’Assemblée provinciale et des crédits contractés auprès d’Afriland Bank.

Hervé Pedro

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

spot_img

EN CONTINU