lundi, mars 8, 2021
DRC
26,627
Personnes infectées
Updated on 8 March 2021 à 19:26 19 h 26 min
DRC
3,483
Personnes en soins
Updated on 8 March 2021 à 19:26 19 h 26 min
DRC
22,432
Personnes guéries
Updated on 8 March 2021 à 19:26 19 h 26 min
DRC
712
Personnes mortes
Updated on 8 March 2021 à 19:26 19 h 26 min

Quand Kabund indigne le MLC et Ensemble pour la République

- Publicité-

Les récentes déclarations du Président a.i du parti présidentiel Jean-Marc Kabund ont déclenché un tollé au sein des états-majors politiques et de l’opinion en général. Le mardi 19 janvier, en face des députés du Front Commun pour le Congo (FCC) ayant traversé la rue, Kabund a allégué que Moïse Katumbi et Jean-Pierre Bemba étaient venus pour tuer l’Union sacrée en demandant d’avoir l’Assemblée Nationale et la Primature.

Dans un communiqué conjoint publié cet après-midi, les députés membres d’Ensemble pour la République de Moïse Katumbi et ceux du Mouvement de Libération du Congo (MLC) de Jean-Pierre Bemba ont qualifié ces allégations de contre-vérités. Selon ce communiqué, les propos de Kabund n’honorent pas son rang. Les deux parties estiment par ailleurs que ce Député National n’a pas observé l’obligation de réserve, impératif exigé de tout homme aspirant à des hautes responsabilités d’État. “Les propos de Kabund ne reflètent nullement la quintessence de la rencontre qui a eu lieu entre le Chef de l’État et nos deux leaders”, peut-on lire dans le communiqué. Le même document stipule que la seule option retenue étant la poursuite des discussions au sein de la Task-force pour l’intérêt du peuple.

Jean Marc Kabund estime qu’avec “moins de 100 députés nationaux”, Katumbi et Bemba ne peuvent pas prétendre avoir ces deux institutions pour eux seuls, à savoir l’Assemblée Nationale et la Primature. Ce qui surprend Olivier Kamitatu, Porte-parole de Moïse Katumbi. Ce dernier, dans sa réplique cinglante, souligne pour sa part que l’arrogance et la fatuité du maître d’ouvrage délégué n’ont aucune raison d’être. “À ce stade de recomposition du paysage politique en RDC, la logique arithmétique devant laquelle se trouve confrontée la nouvelle coalition en gestation appelle à beaucoup de retenue et d’humilité” a-t-il rappelé.

D’un autre côté, Jean-Pierre Kambila, cadre du Parti du Peuple pour la Reconstruction et le Développement (PPRD) de Joseph Kabila se réjouit néanmoins du débat démocratique qui s’est approfondi, à son avis. Il dit estimer par ailleurs que c’est une bonne chose. Mais, s’agissant des déclarations de Kabund, l’ancien Directeur de cabinet adjoint de Joseph Kabila en charge des questions économiques constate que “certains passionnés s’affrontent maladroitement sur des bases ethnico-tribalistes négatives, porteuses d’un risque important de suicide national”.

Revenons-en à Jean-Pierre Bemba et Moise Katumbi. Ils sont pourtant, tous deux, deux des leaders de la coalition Lamuka. Leur rapprochement public et très prononcé du Président Tshisekedi surprend plus d’un. C’est le cas de Maître Blanchard Mongomba, un des Porte-paroles de Lamuka. Ce dernier commence par poser ici les bases de son analyse de cette situation : “Ce pouvoir est en train de flouer le peuple en continuant avec la même gouvernance”, estime-t-il. Ce Secrétaire Général du Nouvel Élan, parti cher à Adolphe Muzito, n’y va pas pas par quatre chemins. Il tranche : “L’Union sacrée est une escroquerie pure et simple.”

Y a-t-il un quelconque espoire pour le Congo, surtout lorsque l’on constate que les rencontres entre Bemba, Katumbi et Kabund autour de Tshisekedi vont droit vers un mur ? Jean-Pierre Kambila y croit : “La RDC, en dépit de ses nombreuses contradictions et ses débats internes parfois loufoques, autant que de ses confrontations fraternelles insensées s’en sortira. Je garde espoir”, a-t-il rassuré.

JM Mawete

- Advertisement -
- Advertisement -

notre sélection