jeudi, mars 4, 2021
DRC
26,247
Personnes infectées
Updated on 4 March 2021 à 7:16 7 h 16 min
DRC
4,935
Personnes en soins
Updated on 4 March 2021 à 7:16 7 h 16 min
DRC
20,601
Personnes guéries
Updated on 4 March 2021 à 7:16 7 h 16 min
DRC
711
Personnes mortes
Updated on 4 March 2021 à 7:16 7 h 16 min

Bilan mitigé de l’ère Mabunda à l’Assemblée nationale

- Publicité-

Les députés nationaux retournent à l’Hémicycle ce mardi 5 janvier 2021, pour une session extraordinaire. Celle-ci se tiendra sans Jeanine Mabunda, désormais ancienne Présidente, car déchue du perchoir de la chambre basse à la suite d’une pétition initiée contre elle. Retour sur ce qu’aura été l’ère Mabunda à l’Assemblée Nationale.

L’une des missions principales de l’Assemblée nationale est de légiférer. Plusieurs lois ont été adoptées à la chambre basse du Parlement, sous Mabunda. En dehors des traditionnelles lois des finances (budget 2020 et 2021), on peut relever la loi sur la protection et la promotion des droits des personnes vivant avec handicap, initiative de la députée nationale Eve Bazaiba, la loi portant autorisation de la prorogation de l’état d’urgence, … sans compter l’adoption du Règlement intérieur de l’Assemblée nationale et l’installation de 10 commissions permanentes.

Dans le cadre du contrôle parlementaire, on peut citer l’interpellation du ministre de la Décentralisation et Réformes institutionnelles Azarias Ruberwa sur son implication dans l’érection de Minembwe en Commune rurale dans le territoire de Fizi au Sud Kivu. Le Vice-Premier Ministre en charge de l’Intérieur, Sécurité et Affaires coutumières Gilbert Kankonde a également été auditionné sur la présence irrégulière sur le sol congolais du DG de la FBN Bank RDC, le nigérian Akeem Babatunde Oladele, initiative de l’élu du MLC Daniel Mbau.

Quelques députés se sont également prononcés devant la presse concernant le bilan de Jeanine Mabunda à la tête de la chambre basse du Parlement. Pour Coco Mulongo, élu de l’UDPS, Jeanine Mabunda a mal géré la comptabilité de l’Assemblée nationale. ” Je crois que la coalition FCC-CACH a donné beaucoup trop de pouvoir à Madame Mabunda oubliant que l’autorité morale Joseph Kabila n’était plus Président de la République” a-t-il précisé. Et à ce dernier de révéler que Mabunda a été plusieurs fois en désaccord avec le Président de la République et même avec son Gouvernement. En outre, elle n’a pas pu nommer nos assistants, a-t-il conclu.

À en croire Dhédhé Mupasa, élu de l’Alliance des Démocrates pour le Progrès et le Renouveau (ADPR), il n’y a pas eu beaucoup de dérapages ni des conflits avec le Gouvernement. ” D’une manière générale, je peux dire que c’était une bonne personne mais qu’on a mal utilisé dans un environnement changeant. Selon ce représentant du peuple, l’honorable Jeanine Mabunda n’a pas démérité dans une alternance politique et de coalition.

La session extraordinaire qui s’ouvre aujourd’hui mardi traitera 4 matières essentielles dans leurs ordres du jour, notamment la poursuite de l’examen de la pétition à charge d’un des membres du bureau Mabunda, l’élection et l’installation du Bureau définitif de l’Assemblée nationale, les projets de loi de ratification ainsi que le contrôle parlementaire.

Il sied de rappeler que la Cour constitutionnelle avait reconnu au Bureau d’âges le plein droit de pour assumer les affaires courantes ainsi que de convoquer les plénières.

JM Mawete

- Advertisement -
- Advertisement -

notre sélection