Félix Tshisekedi inaugure 4 sauts-de-mouton à Kinshasa

- Publicité-

Après plusieurs reports, le Président de la République Félix Tshisekedi a enfin mis en service, ce jeudi 31 décembre 2020, 4 sauts-de-mouton à Kinshasa. Il s’agit notamment des ouvrages de Debonhmme dans la commune de Matete, de Pompage dans la commune de Ngaliema, ainsi que celles de Socimat et de la place Mandela, dans la commune de la Gombe. La cérémonie officielle s’est déroulée à la place Mandela, au croisement du boulevard du 30 Juin et de l’avenue de la Libération (ex-24 novembre).

Le cinquième saut-de-mouton qui devrait également être inauguré ce jeudi, est celui situé au croisement de la route Mokali (Pascal) et du boulevard Lumumba. « C’est un ouvrage qui doit prendre un tonnage. On ne pourra pas l’utiliser directement. Il faudra attendre encore une semaine avant que les engins montent dessus », explique Willy Ngopoos, Vice-Premier Ministre en charge des Infrastructures et Travaux publics.

L’inauguration de ces 4 ouvrages intervient après près de deux ans de travaux dans le cadre du programme d’urgence des 100 jours de Félix Tshisekedi. D’une longueur pouvant aller jusqu’à 204 m, les édifices doivent avoir une durée de vie structurelle de cinquante ans.

Désengorger la capitale congolaise, tel est l’ambitieux objectif de ces sauts-de-mouton, sortes d’échangeurs routiers permettant à deux voies de passer l’une par-dessus l’autre.

Le vendredi 18 décembre 2020, le Chef de l’Etat avait réuni, dans son cabinet, le Vice-Premier Ministre, ministre des Infrastructures et Travaux publics, Willy Ngopoos, le ministre des Finances Sele Yalaguli, les directeurs généraux de l’Office des Voiries et Drainage (OVD) ainsi que celui de l’Office des Routes. Félix Tshisekedi se disait préoccupé par la fluidité du transport en cette période de fin d’année et par la lenteur observée dans l’exécution des travaux de construction des sauts-de-mouton.

Le Président de la République avait instruit le ministre des Finances pour décaisser 1 million USD en faveur de l’OVD et 2 millions USD pour l’Office des routes. Cette somme devra leur permettre de parachever leurs ouvrages en respectant les normes.

Stéphie MUKINZI

- Advertisement -
- Advertisement -

notre sélection