« Le moment est venu pour rappeler à certains que le Peuple d’abord ce n’est pas le désordre d’abord » (Adam Chalwe)

- Publicité-

C’est lors d’une communication du Front Commun pour le Congo avec sa base que son Secrétaire national chargé de l’encadrement des structures spécialisées, Adam Chalwe Munkutu s’est penché sur les questions de l’heure sur fond des questions-réponses.

« Aujourd’hui 10 décembre 2020, le soleil s’est levé sur Kinshasa, comme hier et comme demain. Une plénière est convoquée à l’Assemblée nationale. L’enjeu ?L’organisation interne de son Bureau ou une série des pétitions concernant les membres du Bureau. La Majorité parlementaire est-elle concernée ? », s’interroge Adam Chalwe tout en y répondant : « non ! »

« Une modification de la composition du Bureau de l’Assemblée nationale entraîne-t-elle la chute du gouvernement de plein exercice investi par la majorité parlementaire ? Ou la nomination d’un informateur ? », Cogite-t-il puis précisant : « La réponse est NON ! ».

Une précédente pétition d’un membre du bureau de l’Assemblée nationale a-t-elle impacté la légitimité du gouvernement de plein exercice investi par la majorité parlementaire ? La réponse est NON, encore une fois pour M. Chalwe, même si ce dernier (JM Kabund), Premier Vice-président de l’Assemblée nationale et représentant le Camp pour le changement, (CACH) était cosignataire de l’acte certifiant la Majorité parlementaire justifiant la nomination d’un Premier Ministre sans la nomination d’un informateur comme c’était la cas en 2007 et en 2012.

« Le Gouvernement de plein exercice investi par la majorité parlementaire a-t-il sa confiance ? Oui si on en croit le dernier vote intervenu sur la reddition des comptes et du budget de l’exercice 2021, majorité contre opposition », répond-t-il.

Et de continuer : « Le FCC est un rassemblement des regroupements et partis politiques librement constitué de partis politiques pro le Guide le Raïs Joseph KABILA KABANGE disposant d’une majorité absolue de députés siégeant à l’Assemblée nationale. Quid de l’Union sacrée ? ».

L’Union sacrée est-elle une nouvelle tentative de réinstaurer un Parti-État en dehors duquel point de salut ? À cette unième interrogation Adam Chalwe répond : « On prend tout le monde on le recycle en un magma consensuel et, miracle la République Démocratique du Congo décolle avec le Commandant le Président Tshisekedi, le copilote le député Jean Marc Kabund et le steward un pseudo Lamuka ».

« Qui oserait monter dans un avion piloté par le Président Tshisekedi seul aux commandes avec pour copilote le député Jean Marc Kabund et en cabine le steward un pseudo Lamuka? Au vu de leur récents comportements ? », alarme-t-il.

Pour lui, l’ex-rebelle simba, Henri Diunga alias Kitenge Yesu obscur secrétaire particulier d’un chef de guerre muleliste, a fait du chemin, chantre du mobutisme effréné, le voilà aujourd’hui en Raspoutine du Prince qui veut gouverner sans majorité parlementaire.

- Advertisement -

« Chers camarades, l’État de droit n’est pas un slogan utilisé pour la conquête du pouvoir, le moment est venu pour rappeler à certains que le Peuple d’abord ce n’est pas le désordre d’abord, car le désordre constitutionnel c’est la guerre. Ne jamais trahir le Congo c’est ne jamais fouler notre Constitution au pied sous prétexte d’une union sacrée artificiellement inventée et inutilement redondante », soutient-il tout en indiquant : « Restons vigilants ».

Hervé Pedro

notre sélection