jeudi, octobre 29, 2020
DRC
11,211
Personnes infectées
Updated on 29 October 2020 à 13:15 13 h 15 min
DRC
397
Personnes en soins
Updated on 29 October 2020 à 13:15 13 h 15 min
DRC
10,509
Personnes guéries
Updated on 29 October 2020 à 13:15 13 h 15 min
DRC
305
Personnes mortes
Updated on 29 October 2020 à 13:15 13 h 15 min

Les USA et la RDC signent un protocole d’accord de renforcement de la coopération militaire

- Publicité-

Les États-Unis, représentés par leur ambassadeur Mike Hammer, et la RDC ont signé un protocole d’accord pour le renforcement de la coopération
militaire entre les deux pays, au cours d’une cérémonie organisée mercredi 28 octobre 2020 à 14h00 au Palais de la nation
en présence du président de la République, Félix Tshisekedi.

Ont aussi pris part à cette cérémonie, le ministre de la Défense, Aimé Ngoyi Mukena,
Le chef d’état-major des FARDC, le général Célestin Mbala, le Secrétaire général de la Défense, le lieutenant-général Isidore Kaumbu
Yankole, et le haut fonctionnaire de la défense et attaché de défense des États-Unis en RDC, le
lieutenant-colonel Heather Okemu.

« Aujourd’hui, comme un signe de notre engagement envers notre partenariat
privilégié pour pour la paix et la prospérité, j’ai le plaisir de prendre part à la
signature de ce protocole d’accord important entre les États-Unis et la RDC qui
signale la relance et la redynamisation de la coopération militaire entre nos deux
nations « , a dit l’ambassadeur des USA, Mike Hammer, à la suite de cette signature.

« Depuis nos premières rencontres, après son entrée en fonction en janvier 2019,
le président Tshisekedi a présenté sa vision pour la professionalisation des
FARDC, pour la prise en charge des soldats et de leurs familles, pour faire en
sorte que les droits de l’homme soient respectés, pour exiger la responsabilité,
pour renforcer les capacités afin que les FARDC puissent mieux protéger le
peuple congolais et afin que l’État puisse assumer de nouveau le contrôle et exercer sa souveraineté sur l’ensemble de son territoire, particulièrement dans
l’est de la RDC », a-t-il souligné.

Il a indiqué que « c’est un programme ambitieux mais noble, un agenda que les
États-Unis soutiennent aujourd’hui ».

 » Les États-Unis appuient un plan intégral qui
combat la multitude des groupes armés qui terrorisent les populations dans l’est
de la RDC, de Bunia à Beni, jusqu’aux Hauts Plateaux et qui met en oeuvre un processus de démobilisation, de désarmement et de réintégration (DDR) qui
promeut efficacement la paix et la stabilité », a expliqué, dans son exposé, l’ambassadeur américain Mike Hammer.

Il a rappelé que la semaine dernière, il a accompagné plusieurs de ses collègues ambassadeurs des principaux pays
donateurs pour exprimer au président Tshisekedi l’appui de la communauté
internationale à ses efforts.

« La brutalité des groupes armés, des groupes comme les ADF affiliés à ISIS, est
horrible et nous saluons les efforts des FARDC qui travaillent avec la Force de
la MONUSCO pour protéger les civils innocents. Au cours de mes nombreuses
visites, j’ai entendu les populations de l’est demander que davantage d’efforts
soient consentis et, alors que la MONUSCO et en particulier la Force
Intervention Brigade (FIB) agissent plus et mènent des opérations, nous devons
toujours nous rappeler de notre vrai ennemi – ceux qui tuent aveuglément et
sont impliqués dans des activités économiques illégales- dérobant les
potentialités de la RDC, privant la jeunesse dynamique d’un avenir prospère », a déclaré Mike Hammer.

« Le président Tshisekedi a indiqué clairement que cela ne peut pas continuer « , a révélé Mike Hammer.

- Advertisement -

« Par conséquent, les FARDC ont une mission très difficile, une mission vitale. Et,
afin de réussir, elles doivent rompre les liens que certains officiers ont tissé avec
certains de ces groupes armés. Les FARDC doivent tenir pour responsables
ceux qui minent leur fière institution en recherchant des gains financiers personnels. Nous constatons des progrès et nous savons que c’est difficile. Mais,
davantage d’efforts s’avèrent nécessaires. Les professionnels au sein des
FARDC méritent mieux, ils ne devraient pas servir aux côtés de ceux qui font
passer leurs intérêts personnels avant ceux de la nation », a-t-il insisté.

Il a précisé que ce protocole d’accord a pris du temps à se réaliser.

« Sa réalisation est due en
grande partie à l’engagement du président Tshisekedi et de son administration à
lutter contre la traite des personnes et à exiger des comptes pour tout abus « , a-t-il souligné.

En signant ce protocole d’accord, Mike Hammer a affirmé que les États-Unis répondent à la volonté du
président Tshisekedi et du ministre de la Défense, Mukena, de répondre aux
exigences d’une armée moderne et d’aider les FARDC à se professionnaliser et à
améliorer la qualité de vie de leurs soldats.

« Le document que nous signons aujourd’hui trace une voie pour les États-Unis
pour aider les FARDC avec quatre piliers qui sont au centre de notre
coopération militaire: la coopération civilo-militaire, les communications
stratégiques, le soutien technique à la construction et le soutien de
l’apprentissage de l’anglais., » a-t-il détaillé.

Dans ces quatre domaines, Mike Hammer a signalé que les États-Unis aideront les FARDC à atteindre leurs
objectifs d’améliorer la communication avec la population civile, de mettre
l’accent sur les droits de l’homme et de continuer à professionnaliser sa force,
notamment, grâce à des programmes en anglais qui ouvriront encore plus de
voies à la formation des militaires.

- Publlicité-

« Avec ce protocole d’accord, les États-Unis montrent leur engagement à
travailler avec la RDC pour l’amélioration de nos deux forces armées et la
croissance continue des relations entre nos deux pays., » a ajouté l’ambassadeur des USA en RDC.

Enfin, Mike Hammer a remercié le président Tshisekedi d’avoir témoigné de cette signature.

« Votre présence ici montre votre ferme soutien à la coopération
entre nos forces armées ainsi que votre désir de faire avancer les FARDC pour
devenir une armée de plus en plus professionnelle et bien entretenue qui
soutient et défend l’autorité civile de la RDC et la population congolaise », a fait savoir Mike Hammer.

 » Nous attendons la poursuite de la coopération à travers le Partenariat privilégié pour la paix et la prospérité (PP4PP), qui représente le
changement qui est déjà en cours en RDC et la croissance et la prospérité que
nous travaillons ensemble pour apporter à ce grand pays », a-t-il conclu.

Thierry Mfundu

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...