vendredi, octobre 23, 2020
DRC
11,097
Personnes infectées
Updated on 23 October 2020 à 14:14 14 h 14 min
DRC
414
Personnes en soins
Updated on 23 October 2020 à 14:14 14 h 14 min
DRC
10,379
Personnes guéries
Updated on 23 October 2020 à 14:14 14 h 14 min
DRC
304
Personnes mortes
Updated on 23 October 2020 à 14:14 14 h 14 min

FCC : « Le choix délibéré de violer la Constitution a été consommé jusqu’au bout »

- Publicité-

Le Front commun pour le Congo (FCC) constate que « le choix délibéré de violer la Constitution a été consommé jusqu’au bout allant jusqu’à toucher les symboles rituels de la République à travers un passage en force qui fera date dans les annales sombres de l’histoire politique du pays à plus d’un titre. »

Dans un communiqué rendu public jeudi 22 octobre 2020, il félicite tous ses cadres évoluant au sein des institutions pour « avoir refusé de cautionner une violation de la loi fondamentale de notre pays, démontrant par là qu’ils constituent une majorité réelle, vivante, unie, pétrie des valeurs républicaines et disciplinée ».

La plateforme de Joseph Kabila rejette la cérémonie de prestation de serment de trois nouveaux juges, « nommés de manière irrégulière », par le président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Par conséquent, cette plateforme de gouvemement, dont l’Autorité morale est l’ex-chef de l’État Joseph Kabila, prévient qu’elle ne se sentira pas liée aux actes que poseront les 3 juges constitutionnels concernés.

« Le FCC ne reconnaît pas ces derniers [les juges constitutionnels, ndlr] et ne se sentira lié par aucun acte qu’ils poseront », a déclaré Didas Pembe qui a lu le communiqué final sanctionnant la réunion de la conférence des présidents.

En outre, le FCC promet de poursuivre son combat dans le respect de la Constitution et des lois de la République, « seul gage véritable d’un État de droit ».

Il usera de toutes les voies légales pour atteindre cet objectif et s’opposer à toute initiative visant à déstabiliser les institutions de la République.

Le FCC se dit « prêt à assumer ses responsabilités au regard de la confiance que le peuple souverain a investi en lui, en lui octroyant la majorité dans l’Assemblée nationale, d’une part, et les prescriptions de la Constitution, d’autre part ».

Thierry Mfundu

- Advertisement -
- Advertisement -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...