lundi, octobre 19, 2020
DRC
11,052
Personnes infectées
Updated on 19 October 2020 à 20:05 20 h 05 min
DRC
392
Personnes en soins
Updated on 19 October 2020 à 20:05 20 h 05 min
DRC
10,357
Personnes guéries
Updated on 19 October 2020 à 20:05 20 h 05 min
DRC
303
Personnes mortes
Updated on 19 October 2020 à 20:05 20 h 05 min

Le VPM, Ministre a.i de la justice dit n’avoir pas été informé que Vital Kamerhe a frôlé le pire

- Publicité-

Alors que les rumeurs sur la santé du Directeur de cabinet du Chef de l’État Vital Kamerhe semble s’empirer, le vice-ministre de justice Bernard Takaïshe jouant l’intérim du VPM Tunda démissionnaire, soutient n’avoir jamais était saisi sur le cas d’une probable évacuation du Directeur de Cabinet du Chef de l’État Vital Kamerhe pour les soins appropriés.

« Je n’ai pas été informé que (Vital Kamerhe a frôlé le pire). Je sais qu’il est pris en charge par un hôpital de la place. J’attends d’être informé », révèle le ministre a.i de la Justice sur TOP CONGO FM.

Bernard Takaïshe rassure sur Top Congo FM qu’aussitôt avoir été informé de cette situation, « je prendrai toutes les dispositions pour répondre à la préoccupation de Vital Kamerhe au cas où sa situation s’avérait vraie ».

Il révèle même que pour le cas de Sammih Jammal (condamné dans la même affaire que Vital Kamerhe), « j’ai été informé, j’ai été saisi par le directeur de prison et lui ai demandé de prendre toutes les dispositions possibles pour qu’on l’évacue vers un hôpital de la place pour qu’il se fasse soigner normalement et de prendre toutes les mesures sécuritaires pour qu’aucune tentative de se soustraire (à la justice) ne soit opérée ».

Dimanche 18 octobre 2020, l’avocat de Vital Kamerhe alertait, sur Top Congo FM, que son client « souffre des complications respiratoires et de cardiopathie » et a sollicité son évacuation, de toute urgence, à l’étranger pour des soins appropriés.

Sur Twitter, Michel Moto, son assistant particulier alertait : « ce weekend, on a frôlé le pire ».

Le toujours directeur de cabinet du Chef de l’Etat est condamné à 20 ans des travaux forcés et à 10 ans d’inéligibilité  « pour détournement des deniers publics » dans le cadre de l’exécution des travaux du programme d’urgence de 100 jours du président de la République. Il a fait appel de sa condamnation.

Thierry Mfundu

- Advertisement -
- Advertisement -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...