lundi, octobre 25, 2021
DRC
57,432
Personnes infectées
Updated on 25 October 2021 à 8:28 8 h 28 min
DRC
5,411
Personnes en soins
Updated on 25 October 2021 à 8:28 8 h 28 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 25 October 2021 à 8:28 8 h 28 min
DRC
1,091
Personnes mortes
Updated on 25 October 2021 à 8:28 8 h 28 min

Kitenge Yezu à Ruberwa: « N’interrompez jamais l’ennemi pendant qu’il se trompe…Un ministre vingtenaire a épuisé son crédit »

- Publicité-

Le Haut Représentant du Chef de l’État et Président des alliés de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), Kitenge Yezu, estime que Azarias Ruberwa a perdu son perdu son crédit à la suite de la décision de surséance de la commune rurale de Minembwe prise par le Président de la République, Félix Tshisekedi.

Sur son compte tweeter, il affirme ce qui suit:

« N’interrompez jamais une personne pendant qu’il se trompe. La confiance se gagne en gouttes et se perd en litres. Un ministre vingtenaire a épuisé son crédit. », a-t-il écrit sur son compte tweeter ce vendredi 09 octobre 2020.

Il estime que « sa technocratie sectaire chauviniste un peu aveugle a atteint des limites. Démesurée, son impatience, va détruire des vies ».

Il faut rappeler que l’installation du Bourgmestre et son adjoint de la commune de Minembwe a suscité des vives réactions au sein de l’opinion publique congolaise.

Durant une conférence de presse tenue ce jeudi 08 octobre à Goma, le Chef de l’Etat congolais a motivé sa décision en faisant savoir qu’il ne pouvait « laisser son peuple en danger ».

« En prenant les renseignements sur cette crise, j’ai compris qu’il s’agissait d’un procès-verbal qui avait été notifié un Bourgmestre que l’on l’installait (…) de manière officielle dans ses fonctions, sur un territoire dont les limitations sont contestées et surtout, dans un contexte de conflit latent. Et donc, pour moi, le salut du peuple est la loi suprême. Et je ne peux pas laisser un peuple, surtout le mien, en danger. Voilà pourquoi j’ai décidé de purement et simplement d’annuler ce qui a été fait jusqu’ici », a dit Félix Tshisekedi devant les médias.

Le Président Congolais a promis de ne pas en rester là, annonçant l’instauration d’une commission composée de scientifiques pour trancher sur la question.

Thierry Mfundu

- Advertisement -
- Advertisement -

notre sélection