mercredi, octobre 20, 2021
DRC
57,269
Personnes infectées
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
5,250
Personnes en soins
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
1,089
Personnes mortes
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min

Face à la saison de pluie : Willy Ngoopos accorde 48 heures aux responsables d’infrastructures pour identifier les menaces

- Publicité-

Le vice-Premier Ministre, Ministre des Infrastructures et Travaux Publics ( ITP), Willy Ngoopos Sunzhel, a donné 48 heures à toutes ses structures pour identifier les différentes menaces qui planent sur les routes importantes, les édifices, les écoles et centres de santé.

L’ordre a été donné à l’issue d’une séance de travail tenu, ce lundi 21 septembre 2020, en son Cabinet de travail avec les différents responsables du secteur des infrastructures notamment le ministre provincial de Kinshasa en charge des Infrastructures, les DG de l’Office des Routes (OR) et celui de l’Office des Voiries et Drainages (OVD), les délégués de la Société Nationale d’électricité (SNEL), de l’Agence Congolaise des Grands Travaux (ACGT) et de la Cellule Infrastructure.

Dans sa mise au point sur la situation générale des urgences existantes dans la Ville de Kinshasa, tout comme à l’intérieur du pays afin de parer aux dégâts qui peuvent être causés avec le retour des pluies, Willy Ngoopos a expliqué aux différents responsables du secteur des infrastructures que le pays a perdu presqu’un trimestre suite à la pandémie du Covid-19.

Au cours de cette réunion, le ministre sectoriel a indiqué que
le programme d’entretien routier (PER) pourra être réaménagé particulièrement pour la ville province de Kinshasa en vue de s’adapter aux urgences avec le retour de dame la pluie.

Il faut dire qu’après les grandes pluies à Kinshasa, plusieurs dégâts tant matériel que humain sont enregistrés dans la ville.

Faute des moyens, l’OVD et l’OR n’arrivent pas à réhabiliter et à remettre à l’état les infrastructures en place.

Thierry Mfundu

- Advertisement -
- Advertisement -

notre sélection