PUBLICITÉ

Ouverture de la session parlementaire: Joseph Kabila pour la première fois au sénat sur fond de polémiques

Pour la première fois depuis qu’il a quitté le pouvoir, l’ancien président de la République, désormais sénateur à vie, Joseph Kabila, prend par à la plénière du jour au Sénat, consacrée à l’ouverture de la session de septembre.

Le sénateur à vie Joseph Kabila, va finalement occuper son siège à la chambre haute du Parlement à l’occasion de l’ouverture de la session parlementaire de septembre 2020, ouverte ce mardi 15 septembre.

- Publicité-

Parmi les nombreux sujets qui attendent les parlementaires, il y a, notamment, le projet de la loi de finances pour 2021, mais aussi beaucoup de réformes et décisions attendues, notamment sur des questions qui ont créé la polémique entre les partenaires au pouvoir, CACH et FCC, comme la réforme du cadre des élections, l’interpellation du VPM de l’Intérieur, les lois Minaku – Sakata, le dossier Ronsard Malonda, la question de deux juges de la Cour Constitutionnelle, etc.

Autant des points sensibles qui devront être traités et qui risqueraient d’allumer le feu entre les différents protagonistes alors que cette nouvelle session de septembre au Parlement est essentiellement budgétaire.

Dans son mot d’ouverture, le président du sénat, Alexis Thambwe Mwamba, a déploré de nombreux morts enregistrés dans la partie Est du pays.

Thambwe Mwamba invite le chef de l’État à redoubler d’efforts pour mettre fin à cette situation.

Il a salué l’initiative du président de la République, Félix Tshisekedi, de réunir ses homologues de la région des Grands lacs pour ramener la paix et la sécurité dans l’Est de la RDC et dans la sous-région des Grands lacs.

Thierry Mfundu

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

EN CONTINU