mercredi, septembre 16, 2020
DRC
10,414
Personnes infectées
Updated on 16 September 2020 à 15:02 15 h 02 min
DRC
320
Personnes en soins
Updated on 16 September 2020 à 15:02 15 h 02 min
DRC
9,827
Personnes guéries
Updated on 16 September 2020 à 15:02 15 h 02 min
DRC
267
Personnes mortes
Updated on 16 September 2020 à 15:02 15 h 02 min

Jeanine Mabunda : « à travers moi, ce sont vos femmes, vos soeurs et vos amies qui sont atteintes »

- Publicité-

Dans son discours d’ouverture de la session parlementaire de ce mois de septembre 2020, la présidente de l’Assemblée nationale a dit constater « le foisonnement dangereux d’un discours de haine et un déferlement d’intolérance ». « C’est une violence verbale et politique qui, si elle n’est pas condamnée, elle n’est pas arrêtée, peut être le prélude aux violences physiques observées ça et là« , a prévenu Jeanine Mabunda du haut de son perchoir.

Elle a indiqué que les médias sociaux sont exploités pour véhiculer ces discours incendiaires devenus une véritable arme. Dans cette optique, elle note que l’une des victimes de ce discours haineux est le prix Nobel congolais, le docteur Denis Mukwege.

Relevant être, elle-même, devenue « la cible privilégiée de ce discours de haine qui touche à la dignité de la femme congolaise », Jeanine Mabunda a souligné que ce discours haineux et d’intolérance a comme source des officines bien identifiées et, parfois, en toute impunité des protecteurs judiciaires et responsables de ces officines.

« À travers moi, ce sont vos femmes, vos soeurs et vos amies qui sont atteintes. Mais, c’est aussi l’institution que je préside que l’on dévalue. C’est une violence verbale et politique à condamner, sinon, elle deviendra le prélude d’une violence physique« , a insisté la présidente de la Chambre basse du parlement.

Elle a, par ailleurs, remercié les très nombreux soutiens des Congolais et des personnalités politiques dont elle a bénéficié. »Les silences complices, je vais les ignorer. Il ne s’agit pas seulement de me défendre, mais c’est défendre les attaques contre toutes les femmes », a-t-elle affirmé.

Et de rassurer :

 » Je n’abandonnerai pas ma charge. Nous devons combattre avec la dernière énergie cette haine qui est descendue sur la place publique et qui fait planer une ombre menaçante sur notre humanité ».

Thierry Mfundu

- Advertisement -
- Advertisement -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...