mercredi, septembre 30, 2020
DRC
10,631
Personnes infectées
Updated on 30 September 2020 à 10:02 10 h 02 min
DRC
230
Personnes en soins
Updated on 30 September 2020 à 10:02 10 h 02 min
DRC
10,129
Personnes guéries
Updated on 30 September 2020 à 10:02 10 h 02 min
DRC
272
Personnes mortes
Updated on 30 September 2020 à 10:02 10 h 02 min

Conseil d’État : les désignations des autorités territoriales sont du ressort de Gilbert Kankonde, Azarias Ruberwa débouté

- Publicité-

« La compétence étant d’attribution en matière administrative, le ministre de la décentralisation et réformes institutionnelles n’intervient pas dans la désignation des autorités territoriales décentralisées et n’exerce pas sur elles le pouvoir disciplinaire », a décidé le Conseil d’État sur la requête en interprétation introduite par le vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur, Gilbert Kankonde, sur les compétences du ministère des Affaires intérieures et celui de la Décentralisation.

Selon ce document du 07 septembre 2020 co-signé par le président du Conseil d’État, le professeur Vundwawe Te Pemako, et le procureur général près le Conseil d’État, Octave Tela Ziele,  » seul le ministre des affaires intérieures exerce la tutelle sur les organes des entités administratives décentralisées, celle sur les actes, étant dévolue aux Gouverneurs des provinces ».

Il rappelle, en outre, plusieurs dispositions de la loi, notamment:

  • les maires et les maires adjoints, les bourgmestres et bourgmestres adjoints fonctionnent sous la coordination du Gouverneur de province en tant que représentant du Gouvernement central. Les actes des gouverneurs des provinces en la matière relèvent du ministre ayant les affaires intérieures dans ses attributions;
  • les maires et maires adjoints, les bourgmestres et les bourgmestres adjoints sont nommés par le président de la République sur proposition du ministre des affaires intérieures;
  • le ministre des affaires intérieures nomme les chefs de secteur et les chefs des secteurs adjoints. Il reconnaît les chefs de chefferie et les chefs des groupements. Il peut, par arrêté motivé, suspendre toute autorité chargée de l’administration des circonscriptions territoriales pour compromission dans l’exercice de leurs fonctions ou des manquements aux devoirs de leurs charges.

Cette requête était intervenue à la suite des divergences apparues entre le VPM de l’Intérieur, Gilbert Kankonde, et son collègue ministre d’État à la décentralisation, Azarias Ruberwa au sujet de la compétence pour l’organisation du recensement de la population en vue des élections générales de 2023.

Thierry Mfundu

- Advertisement -
- Advertisement -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...