dimanche, octobre 24, 2021
DRC
57,432
Personnes infectées
Updated on 24 October 2021 à 4:26 4 h 26 min
DRC
5,411
Personnes en soins
Updated on 24 October 2021 à 4:26 4 h 26 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 24 October 2021 à 4:26 4 h 26 min
DRC
1,091
Personnes mortes
Updated on 24 October 2021 à 4:26 4 h 26 min

l'info en continu

ESU : « Nous avons décidé de suspendre la grève » (Prof. Raoul Ekwampok Kan’dum, président APUPN)

- Publicité-

« Les professeurs de l’Université pédagogique nationale ont apprécié la bonne foi affichée par le Président de la République d’améliorer les conditions de travail des professeurs des universités de la RDC en général et de l’UPN en particulier ainsi, nous avons décidé de suspendre la grève », a déclaré le Président de l’Association des professeurs de l’Université pédagogique nationale (APUPN), le Professeur Raoul Ekwampok Kan’dum à la presse ce mardi 08 septembre 2020.

C’était à la suite de l’assemblée générale extraordinaire ce même mardi à leur siège.

- Publicité-

Au cours de cette assemblée générale, les membres de l’APUPN ont évalué la grève qu’ils avaient décidé de radicaliser à l’issue de l’Assemblée générale du 19 août dernier et ont décidé de reprendre la craie.

Une décision qui intervient à la suite de l’audience leur accordée par le Président de la République dimanche 06 septembre dernier, dans son cabinet de travail à la cité de l’union Africaine aux représentants des professeurs de l’Université de Kinshasa et ceux de l’Université Pédagogique Nationale.

Le President de l’APUKIN, le Professeur Mathieu Bokolo et son collègue Ekwampok Kan’dum, représentant le collectif de l’UPN, avaient présenté au Chef de l’État les revendications de leur corporation enseignante qui se résument principalement par l’amélioration de leurs salaires ainsi que l’épineuse question des crédits des véhicules attribués aux professeurs.

Le Président Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo avait indiqué à ses interlocuteurs que, nonobstant les difficultés liées aux conditions de travail des formateurs, tout doit être mis en œuvre afin d’éviter une année académique blanche.

Thierry Mfundu

- Publicité -

EN CONTINU