jeudi, octobre 21, 2021
DRC
57,402
Personnes infectées
Updated on 21 October 2021 à 12:19 12 h 19 min
DRC
5,381
Personnes en soins
Updated on 21 October 2021 à 12:19 12 h 19 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 21 October 2021 à 12:19 12 h 19 min
DRC
1,091
Personnes mortes
Updated on 21 October 2021 à 12:19 12 h 19 min

l'info en continu

Bunia: 5 CODECO blessés et un enfant, la situation est « maîtrisée » après des « pourparlers avec les miliciens » (Ferdinand Fimbo, Maire de ville)

- Publicité-

Dans une communication téléphonique accordée à POLITICO.CD, l’après-midi de ce vendredi 04 septembre 2020, après une journée agitée depuis tôt le matin par la présence des éléments du groupe armé CODECO aux environs de la prison centrale de Bunia, le maire affirme que les miliciens se sont retirés de la ville après des « pourparlers » avec les autorités tant administratives que militaires.

Ferdinand Fimbo parle cependant d’une situation « maîtrisée » et avance un bilan de (5) cinq miliciens CODECO blessés par projectiles et un enfant, légèrement blessé au pied.

- Publicité-

« Effectivement, les éléments ont fait une entrée dans la ville mais une entrée qui n’était pas avec comme objectif de combattre. À leur entrée, ils ont présenté comme s’ils venaient faire une reddition surtout qu’ils ont dans un processus de désarmement, ils nous ont distrait dans ce sens-là. Une fois arrivés au centre-ville, ils ont commencé à réclamer les leurs et leurs prises en charge. Les éléments de la sécurité sont descendus sur le lieu, la situation a été maîtrisée après les pourparlers qu’on a eu avec eux, et delà, ils ont été conduits par l’armée et la police jusqu’à leur campement depuis 12h, la situation est redevenue calme.» a raconté le maire de la ville de Bunia au téléphone de POLITICO.CD

Et de poursuivre:

« (…) Il y a des dispositifs sécuritaires qui sont renforcés pour parer à toute éventualité. Il y a un enfant blessé, oui, mais ça reste à vérifier s’il est blessé par quoi parce qu’il y a eu aussi jeux de projectiles de la population pour chercher à découdre avec ces miliciens. Mais heureusement, les policiers ont tiré en sommation et en gaz lacrymogènes pour disperser ces jeunes. Et au côté des miliciens, il y a cinq qui ont été blessés par les jeux de projectiles.»

Par ailleurs, le maire de la ville de Bunia Ferdinand Fimbo indique que les vrais raisons de cette intrusion des miliciens CODECO ne sont pas encore connues.
Cependant, plusieurs sources distillent dans les réseaux sociaux et dans quelques médias que les miliciens, portant des banderoles blancs sur la tête et des armes a feu, sont venus réclamer pour leur prise en charge et mieux aussi la libération de leurs compaires, détenus à la prison centrale de Bunia.

Cette irruption a causé une psychose généralisée dans toute la ville de Bunia.

Serge SINDANI et Merveilles KIRO

- Publicité -

EN CONTINU