mercredi, octobre 20, 2021
DRC
57,269
Personnes infectées
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
5,250
Personnes en soins
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
1,089
Personnes mortes
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min

Roger Lumbala apporte son soutien sans condition à Félix Tshisekedi

- Publicité-

« Ma base voulait me voir réintégrer ma famille politique d’origine. Elle veut que Roger Lumbala et les siens accordent leur soutien sans faille au président de la République Félix Tshisekedi », a dit l’ancien ministre de commerce extérieur, Roger Lumbala au cours d’un point de presse tenu à Kinshasa le dimanche 30 août 2020.

Selon Top Congo FM qui rapporte ses propos, Roger Lumbala annonce:  « j’apporte un soutien sans faille, sans condition et sans exigence au président de la République », fils d’Etienne Tshisekedi, décédé le 1er février 2018 à Bruxelles en Belgique de suite d’une embolie pulmonaire. 

Entre-temps, Roger Lumbala demande pardon à l’esprit de feu Étienne Tshisekedi pour avoir abandonné les vraies valeurs.

« Je demande pardon à l’esprit de feu Étienne Tshisekedi. Pardonnez-moi cher frère pour avoir abandonné les vraies valeurs, malgré vos multiples appels. Je demande aussi pardon à tout celui que j’ai offensé de manière directe ou indirecte », affirme Roger Lumbala.

Il annonce par la même occasion la création de sa plate-forme forme la Base de la République.

Alors qu’ils étaient (Joseph Olenghankoy… et Bruno Tshibala) considérés comme des « traîtres en dédoublant » le Rassemblement des forces acquises à l’Opposition (Rassop), plateforme politique créée dans la banlieue Bruxelloise de Genval en Belgique par Étienne Tshisekedi et quelques leaders de l’Opposition « pour exiger le respect de la Constitution et le départ de Joseph Kabila au terme de son mandat » constitutionnel en décembre 2016, en rejoignant le camp de l’ancien président de la République lui permettant  de rester au pouvoir deux ans de plus, Roger Lumbala constate que « ma base m’avait rejeté systématiquement ».

Il révèle même que « là où j’étais parti, personne ne me faisait confiance. On me regardait comme un Ovni ».

Thierry Mfundu

- Advertisement -
- Advertisement -

notre sélection