mercredi, octobre 20, 2021
DRC
57,338
Personnes infectées
Updated on 20 October 2021 à 22:18 22 h 18 min
DRC
5,317
Personnes en soins
Updated on 20 October 2021 à 22:18 22 h 18 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 20 October 2021 à 22:18 22 h 18 min
DRC
1,091
Personnes mortes
Updated on 20 October 2021 à 22:18 22 h 18 min

L’AFDC-A aile Bahati dit non au forum du consensus sur les réformes électorales en RDC

- Publicité-

Après la déclaration du président des alliés de l’UDPS, Kitenge Yezu qui a qualifié d’anacyclique Kabamba, le projet d’organisation un forum du consensus sur les réformes électorales en République Démocratique du Congo, sous la médiation du professeur Bob Kabamba, cest au tour de l’Alliance des Forces Démocratiques du Congo et Alliés (AFDC-A) dont l’autorité morale est le sénateur Bahati Lukwebo de fustiger cette initiative de l’Université de Liège (Belgique).

« Le regroupement politique AFDC-A dénonce avec la dernière énergie toute initiative obscure, particulièrement celle du CAPAC du professeur Bob Kabamba, fruit d’un laboratoire d’un camp politique bien identifié ayant pour but d’assouvir ses desseins politiques et perpétuer le contrôle exclusif de la CENI et orienter la loi électorale selon ses calculs politiques », peut-on lire dans cette déclaration signée par le président a.i de l’AFDC-A, Placide Mutabunga parvenue ce dimanche 23 août 2020.

Dans sa déclaration, l’AFDC-A dénonce un plan orchestré par un camp politique congolais dont le but est notamment de maintenir la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) sous son emprise. 

« En tant que composante significative et autonome, et deuxième force politique au sein de la majorité parlementaire, l’AFDC-A ne participera qu’à un dialogue ou forum qui sera réellement franc, sincère et modéré par des personnalités neutres et intègres au seul service du peuple congolais », déclare la plate-forme de Bahati Lukwebo invite le chef de l’État, en sa qualité de garant de la nation, à s’approprier sa démarche et celle des autres structures ou personnalités politiques qui est en phase avec son plaidoyer. 

Par ailleurs, la plateforme chère à Bahati Lukwebo sollicite l’adhésion de toutes les forces vives du pays pour barrer la route à toute tentative de nature à « saboter les intérêts du peuple congolais qui aspire à la tenue des scrutins apaisés, crédibles et transparents en 2023 ».

De ce fait, cette plateforme s’insurge contre toute nomination ou proposition des candidats membres de la CENI avant son audit et les réformes électorales. 

Il sied de rappeler qu’un forum du consensus sur les réformes électorales en RDC est annoncé dans les prochains jours à Kinshasa à l’initiative de l’Université de Liège de la Belgique.

Thierry Mfundu

- Advertisement -
- Advertisement -

notre sélection