lundi, septembre 14, 2020
DRC
10,390
Personnes infectées
Updated on 14 September 2020 à 14:59 14 h 59 min
DRC
370
Personnes en soins
Updated on 14 September 2020 à 14:59 14 h 59 min
DRC
9,756
Personnes guéries
Updated on 14 September 2020 à 14:59 14 h 59 min
DRC
264
Personnes mortes
Updated on 14 September 2020 à 14:59 14 h 59 min

Prétendue arrestation de son DG Akeem Babatunde par les services de la DGM pour outrage à la première dame: La FBNBank parle des rumeurs fausses et infondées

- Publicité-

Dans une mise au point, le 01août 2020, sur les allégations portées à l’encontre du DG de la FBNBank DRC SA, M. Akeem Babatunde Oladele, parvenue à Politico.cd, la FBNBank Informe l’opinion publique que les rumeurs circulant sur son Directeur général sont fausses et non fondées.

« Monsieur Akeem Babatunde Oladele n’est impliquée dans aucune activité illicite et continue d’assumer pleinement la gestion de la banque. Il a travaillé le 31 juillet jusque tard dans la soirée, il a reçu et s’est entretenu avec certains clients. Aujourd’hui samedi 01 août, il commémore la fête des parents paisiblement à son domicile entouré de sa famille, » lit-on dans cette mise au point du département de Marketing et communication de la FBNBank.

La FBNBank dit qu’elle saisira les instances appropriées pour identifier la source de ces informations fallacieuses afin que les auteurs soient poursuivies et répondent de leurs actes.

FBNBank rappelle qu’elle est filliale de la First Bank of Nigeria Ltd, institution financière qui prône la bonne gouvernance et le respect des normes internationales de conformité bancaire.

Dans son édition du samedi 01 août 2020, Dakar Direct affirme que le DG de la FBNBank Serait appréhendé pour outrage à la première dame Denise Nyakeru Tshisekedi.

Selon cet article écrit par Olivier Diabate K., « L’Afrique avance comme le perroquet, un pas en avant, un pas en arrière. La République Démocratique du Congo dont d’aucuns attendaient de nouvelles attendrissantes depuis l’avènement de la toute première alternance au sommet de l’État, offre de plus en plus le spectacle d’un théâtre de Vaudeville. Comme un symbole, la nouvelle gouvernance est sur la selette avec un procès qui tient en haleine l’opinion nationale depuis l’arrestation du directeur de cabinet de Félix Tshisekedi, son principal allié du ticket présidentiel CACH, Vital Kamerhe. En effet, en deux temps trois mouvements, le tout nouveau président de la République avait fait siphonner les juteuses réserves de changes lui léguées par son prédécesseur sans résultats probants. Poussé par la clameur publique, il a offert en victime expiatoire son propre directeur de cabinet à la vindicte populaire. Plus personne donc ne pouvait plus échapper à un appareil judiciaire dorénavant entièrement sous la botte du nouvel homme fort de la RDC.
Resté seul maître à bord, Félix Tshisekedi s’est radicalisé dans des relents dictatoriaux qui font grincer les dents au pays de Patrice Emery Lumumba. C’est donc un pouvoir sans partage que le successeur de Joseph Kabila mène des mains de maître, multipliant volontiers des dérives dictatoriales afin de prouver à ceux qui pouvaient encore en douter qu’il est le seul homme fort sur qui il faille désormais compter. »

Et de poursuivre:

« Mais l’on était loin de s’imaginer que dans cet élan totalitaire, son épouse puisse aussi y aller de ses frasques. C’est désormais chose faite depuis la récente arrestation de monsieur Akeem BABATUNDE OLADELE, directeur général de la FBN Bank, une banque africaine bien installée en République Démocratique du Congo. Aussi le lexique pénal congolais et africain vient-il de s’enrichir d’une nouvelle prévention : « outrage à la première dame ». À la tête d’une fondation créée pour le besoin de la cause depuis l’accession de son mari à la magistrature suprême, madame Denise Nyakeru avait lancé un appel de fond auprès des principaux opérateurs économiques du pays pour alimenter sa fondation dénommée « plus fortes ». Les banques privées furent plus particulièrement ciblées par la conjointe du nouveau chef de l’État avide du cash pour faire prospérer ses activités caritatives. »

Ce site d’information ajoute:

- Advertisement -

« Réagissant frileusement à la demande pressante de la première dame, la FBN Bank a tout simplement subi la loi de la coercition afin de courber son échine face à une nouvelle donne de gouvernance par défi. Son directeur général, Hakeem BABATUNDE OLADELE s’est vu confisquer son passeport et a été emprisonné dans les geôles de la Direction Générale des Migrations (DGM) pour un chef d’accusation qui sort de l’ordinaire, à savoir « outrage à la première dame ».
Joint au téléphone, Akeem BABATUNDE OLADELE explique: « J’ai subi un calvaire pendant près de cinq heures dans une cellule étriquée de la DGM. Ils ont déversé sur moi toutes sortes d’intimidations pour que je cède et donne de l’argent pour la première dame Denise Nyakeru. On m’a promis l’expulsion, la déstabilisation de ma banque à travers l’instrumentalisation du banc syndical ainsi qu’un abonnement aux cours et tribunaux si je n’arrive pas à entendre raison en alimentant la gibecière de la première dame ». Et de poursuivre : « depuis que FBN Bank a été installée dans ce pays, c’est la première fois que nous apprenons qu’il faut réserver une ligne de crédit à des fondations des dirigeants ou de leurs épouses. En ce qui concerne notre banque qui a une gestion rigoureuse, aucun budget n’est prévu pour de telles libéralités. Il va donc falloir que ceux qui nous exigent une charité forcée nous expliquent auprès des tribunaux congolais et internationaux pour quelles raisons nous serions obligés à obtempérer à des oukases iniques ». »

Et de conclure:

« Cela ne fait plus l’ombre d’aucun doute, tout opérateur économique soucieux d’opérer en République Démocratique du Congo n’a pas seulement à se conformer à la Constitution et aux lois du pays. Encore faut-il obéir au doigt et à l’œil à tous les caprices de la première dame. Quiconque s’y piquera s’y frottera. Mais la partie ne semble pas gagnée d’avance pour FBN Bank qui semble ne pas se laisser intimider. »

Thierry Mfundu

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...