l'info en continu

RDC: Néhémie Mwilanya rend visite à Vital Kamerhe à Makala, sur fond de son procès en appel et des tensions entre Tshisekedi et Kabila

- Publicité-

Le coordonnateur du Front Commun pour le Congo (FCC), Néhémie Mwilanya, a rendu visite ce dimanche à Vital Kamerhe à la prison centrale de Makala où il est emprisonné depuis le 08 avril dernier. « Le prof Nehemie Mwilanya, Coordonnateur National du FCC, a effectué ce dimanche 26 juillet, une visite de compassion et d’encouragement à Vital Kamerhe, au CPRK. Une journée dominicale très symbolique pour les deux leaders politiques« , confirme le FCC via une publication sur Twitter.

Selon nos informations, le directeur de cabinet du président Félix Tshisekedi et le coordonnateur du FCC ont échangé sur « l’état de la coalition » au pouvoir, revenant notamment sur les derniers bras de fer opposant la coalition de Joseph Kabila au président congolais. « C’est une visite qui nous a agréablement surpris. Nous sommes une même famille au pouvoir. Et c’est toujours bien de voir des actes de bonne foi de la part de nos alliés, même si, dans notre propre coalition CACH, personne n’a montré ce bon coeur« , explique de son côté un proche de Vital Kamerhe, joint au téléphone par POLITICO.CD.

- Publicité-

VItal Kamerhe et Néhémie Mwilanya sont respectivement directeur de cabinet du président Tshisekedi et directeur de cabinet de Joseph Kabila. Les deux ont effectué une remise et reprise le 24 janvier 2019 au Palais de la nation, l’un succédant à l’autre. Mais ils sont également issus de la même région du Sud-Kivu, dans l’Est de la République démocratique du Congo. Toutefois, cette rencontre intervient alors que le procès en appel de Vital Kamerhe et ses deux co-accusés a débuté le 24 juillet à la prison centrale de Makala. Le président de l’UNC a toujours clamé son innocence, affirmant qu’il s’agit d’une affaire politique. Le procès a rapidement été renvoyé au 07 Août 2020. Selon le juge président de la Cour d’appel, ce renvoi intervient pour régulariser la saisine.

Par ailleurs, la coalition de Joseph Kabila a montré ses muscles dans une mobilisation populaire le jeudi 23 juillet dans la capitale congolaise pour s’opposer à ce qu’elle qualifie de « dictature », montrant son « soutien » à la démocratie, alors que son alliance avec Félix Tshisekedi tangue à la tête de la RDC. Durant cette marche, Néhémie Mwilanya a relevé que des proches du président Tshisekedi ont réfusé de prendre part à des rencontres programmées dans le cadre de la coalition. « Nous avons décidé de marcher parce que nos frères ont boycotté 3 rencontres, alors que FCC était au lieu de rendez-vous, préférant nous conduire dans la rue. Nous y sommes«, avait-il dénonce.

Il rappelle que la plateforme de Joseph Kabila a la démocratie dans le sang. « Nous avons conduit le pays à l’alternance. Pas de dialogue pour refaire le gouvernement. Il faut respecter la Constitution » a-t-il conclu à la fin de la manifestation sur l’entrée du Boulevard Triomphal à Kinshasa, devant des milliers des partisans du FCC.

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU