lundi, septembre 14, 2020
DRC
10,390
Personnes infectées
Updated on 14 September 2020 à 17:59 17 h 59 min
DRC
370
Personnes en soins
Updated on 14 September 2020 à 17:59 17 h 59 min
DRC
9,756
Personnes guéries
Updated on 14 September 2020 à 17:59 17 h 59 min
DRC
264
Personnes mortes
Updated on 14 September 2020 à 17:59 17 h 59 min

Dépréciation du Franc congolais: « La Banque Centrale du Congo a manqué l’occasion de stabiliser la monnaie » (Marcellin Bilomba, conseiller de Félix Tshisekedi)

- Publicité-

Invité samedi 25 juillet 2020 à l’émission le Grand Débat sur Top Congo FM, consacrée aux conséquences de la pandémie de COVID-19 sur l’économie et la monnaie congolaise, Marcellin Bilomba, conseiller financier du Chef de l’État estime que « la situation économique actuelle ne se justifie pas que par la COVID-19 ».

« C’est le modèle économique de la RDC qui doit être repensé. Il faut mettre l’accent sur l’accroissement des industries manufacturières au lieu de se contenter de l’extraction », a-t-il souligné.

Il soutient que la solution immédiate, pour arrêter l’hémorragie, repose essentiellement sur 3 éléments :
1.Améliorer la mobilisation des ressources intérieures;
2.Améliorer la gouvernance;
3.Mettre en place rapidement les réformes structurelles.

« Cela dépend de la volonté politique, pas d’une aide étrangère, » a-t-il indiqué.

Marcelin Bilomba a expliqué que la situation économique actuelle ne réside pas dans la rémunération mais plutôt dans le coulage des recettes publiques.

« C’est le coulage des recettes. Si nous luttons efficacement contre des pratiques qui font perdre énormément d’argent à l’État, ça pourrait être un début de solution », a-t-il insisté.

C’est pourquoi, il souhaite « un vrai audit de la bancarisation de la paie des agents et fonctionnaires de l’Etat ».

« Il y a trop de fictifs et des dépenses inéligibles qui gonflent l’enveloppe salariale. Un audit sérieux s’impose et pourrait réduire enveloppe salariale actuelle », exige le conseiller du Chef de l’État.

Selon Marcellin Bilomba, « la Banque Centrale du Congo a manqué l’occasion de stabiliser la monnaie ».

- Advertisement -

« À situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles. Elle n’a pas pris ces mesures. Il faut des solutions novatrices », a-t-il conclu

« C’est le coulage des recettes. Si nous luttons efficacement contre des pratiques qui font perdre énormément d’argent à l’Etat, ça pourrait être un début de solution, » a-t-il souligné.

C’est pourquoi, il souhaite un vrai de la bancarisation de la paie des agents et fonctionnaires de l’Etat.

« Il faut un vrai audit de la bancarisation de la paie des agents et fonctionnaires de l’Etat. Il y a trop de fictifs et des dépenses inéligibles qui gonflent l’enveloppe salariale. Un audit sérieux s’impose et pourrait réduire enveloppe salariale actuelle, » exige le conseiller du Chef de l’état.

Selon Marcellin Bilomba, « la Banque Centrale du Congo a manqué l’occasion de stabiliser la monnaie. À situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles. Elle n’a pas pris ces mesures. Il faut des solutions novatrices. »

Dépréciation du Franc Congolais: « la Banque Centrale du Congo a manqué l’occasion de stabiliser la monnaie » (Marcellin Bilomba, conseiller de Félix Tshisekedi)

- Publlicité-

Invité ce samedi 25 juillet 2020 à l’émission le Grand Débat sur Top Congo FM sur les conséquences de l’épidémie covid-19 sur Economie et la monnaie locale, Marcellin Bilomba, conseiller financier du Chef de l’état estime que « la situation économique actuelle ne se justifie pas que par la COVID-19. C’est le modèle économique de la RDC qui doit être repensé. Il faut mettre accent sur l’accroissement des industries manufacturières au lieu de se contenter de l’extraction. »

Il soutient que la solution immédiate pour arrêter l’hémorragie repose selon lui essentiellement sur 3 éléments notamment: améliorer la mobilisation des ressources intérieures, améliorer gouvernance et mettre en place rapidement réformes structurelles.

« Cela dépend de la volonté politique, pas d’une aide étrangère, » a-t-il indiqué.

Marcelin Bilomba explique la situation économique actuelle ne réside pas tant dans la rémunération mais le coulage des recettes publiques.

« C’est le coulage des recettes. Si nous luttons efficacement contre des pratiques qui font perdre énormément d’argent à l’Etat, ça pourrait être un début de solution, » a-t-il souligné.

C’est pourquoi, il souhaite un vrai de la bancarisation de la paie des agents et fonctionnaires de l’Etat.

« Il faut un vrai audit de la bancarisation de la paie des agents et fonctionnaires de l’Etat. Il y a trop de fictifs et des dépenses inéligibles qui gonflent l’enveloppe salariale. Un audit sérieux s’impose et pourrait réduire enveloppe salariale actuelle, » exige le conseiller du Chef de l’état.

Selon Marcellin Bilomba, « la Banque Centrale du Congo a manqué l’occasion de stabiliser la monnaie. À situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles. Elle n’a pas pris ces mesures. Il faut des solutions novatrices. »

Thierry Mfundu

Thierry Mfundu

Thierry Mfundu

Il soutient que la solution immédiate pour arrêter l’hémorragie repose selon lui essentiellement sur 3 éléments notamment: améliorer la mobilisation des ressources intérieures, améliorer gouvernance et mettre en place rapidement réformes structurelles.

« Cela dépend de la volonté politique, pas d’une aide étrangère, » a-t-il indiqué.

Marcelin Bilomba explique la situation économique actuelle ne réside pas tant dans la rémunération mais le coulage des recettes publiques.

« C’est le coulage des recettes. Si nous luttons efficacement contre des pratiques qui font perdre énormément d’argent à l’Etat, ça pourrait être un début de solution, » a-t-il souligné.

C’est pourquoi, il souhaite un vrai de la bancarisation de la paie des agents et fonctionnaires de l’Etat.

« Il faut un vrai audit de la bancarisation de la paie des agents et fonctionnaires de l’Etat. Il y a trop de fictifs et des dépenses inéligibles qui gonflent l’enveloppe salariale. Un audit sérieux s’impose et pourrait réduire enveloppe salariale actuelle, » exige le conseiller du Chef de l’état.

Selon Marcellin Bilomba, « la Banque Centrale du Congo a manqué l’occasion de stabiliser la monnaie ».

« À situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles. Elle n’a pas pris ces mesures. Il faut des solutions novatrices », a-t-il conclu.

Thierry Mfundu

2 Commentaires

  1. Ne pas reduire le train de vie des institutions.. est un suicide pour le Congo. Lui qui conseille le président en matière de finance nie que les 70 % du budget qui ne sert qu´a financer les institutions n´est pas un problème.. Ainsi, ces affirmations de l´innovation ne sont que de la progande. Le conseiller qui ne parle pas au nom du gouvernement sait pertinement mieux que le nombre des fonctionaires dans l´admnistration présidentielle est aussi un facteur negatif que la Banque centrale ne peut influencer ou contrôler. Ce pays qui paye les conseillers du président mieux que les medecins, les policiers ou les enseignants n´a pas changé pendant ces 15 mois du pouvoir de Felix.. au contraire, les congolais se retrouvent avec une agence de la lutte contre la corruption qui ne figure pas dans le programme gouvernemental voté au Parlement. Comment Felix va financer cette agence qui ne figure pas dans le budget national ?

  2. Je n’arrive pas à comprendre cette autoflagellation. Vous êtes au pouvoir et la banque est entre vos mains. À vous entendre parler c’est comme si la banque est une entité à part sous la direction de quelqu’un qui n’as pas su saisir l’opportunité de stabiliser la monnaie. Chers gestionnaires actuels du pays nos yeux sont braqués sur vous et 2023 c’est demain. Nous voulons le résultat.

Comments are closed.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...