lundi, septembre 14, 2020
DRC
10,390
Personnes infectées
Updated on 14 September 2020 à 17:59 17 h 59 min
DRC
370
Personnes en soins
Updated on 14 September 2020 à 17:59 17 h 59 min
DRC
9,756
Personnes guéries
Updated on 14 September 2020 à 17:59 17 h 59 min
DRC
264
Personnes mortes
Updated on 14 September 2020 à 17:59 17 h 59 min

RDC: Sylvestre Ilunga fustige la contre-signature des ordonnances par Kankonde et exige une rencontre avec le président Tshisekedi

- Publicité-

Dans un communiqué publié ce mardi 21 juillet 2020, le Premier ministre Sylvestre Ilunkamba manifeste son mécontement à l’issue des ordonnances de nominations au sein de l’armée et des institutions publiques durant son séjour à l’intérieur du pays.

« Au courant de la journée du Vendredi 17 Juillet 2020, alors que le Conseil des Ministres se tenait, plusieurs ordonnances signées par le Président de la République et contresignées, pour le compte du Premier Ministre, par le Vice-Premier Ministre, Ministre de l’Intérieur, Sécurité et Affaires Coutumières, ont été rendues publiques sur la Radiotélévision Nationale Congolaise, la RTNC, à la grande surprise du Premier Ministre, sans que l’intérimaire ne len ait informé préalablement« , a fait savoir le Premier ministre, via ce communiqué signé par son Porte-parole.

Le Président de la République a signé vendredi 17 juillet une série d’ordonnance consacrant de nouvelles mises en place au sein des Forces armées de la RDC (FARDC). L’inspection générale de l’armée est désormais dirigée par le général d’armée Amisi Kumba, en remplacement du général John Numbi. Le général major Buamunda Tunda Franck est nommé chef de la maison militaire du chef de l’Etat. Le lieutenant général major MATUTEZULUA André est quant à lui nommé chancelier des ordres nationaux. Le général Fall Sikabue est le nouveau chef d’Etat-major général des forces terrestres. Le général Léon-Richard Kasonga est maintenu comme responsable de la communication des FARDC.

Mais ces nominations ont eu lieu sans que le Premier ministre, en déplacement à l’intérieur du pays, n’ait personnellement contre-signé les ordonnances comme l’exige la constitution. Pour Sylvestre Ilunga, « le contreseing est un acte de très haute portée politique et juridique qui relève de la compétence exclusive attachée à la qualité de Premier Ministre et qui ne peut se concevoir dans le cadre de l’intérim tel que circonscrit dans la lettre qui l’a conféré au Vice-Premier Ministre, Ministre de l’Intérieur, Sécurité et Affaires Coutumières« 

 » S’agissant d’un Gouvernement de coalition, le contreseing du Premier Ministre constitue, au-delà de sa nature juridique, le gage des équilibres des pouvoirs entre le Président de la République et le Premier Ministre qui est l’émanation de l’Assemblée Nationale. Au regard de ce qui précède, le Premier Ministre se propose de rencontrer de nouveau le Président de la République en vue de tirer au clair cette situation préoccupante« , appelle le Premier ministre.

- Advertisement -
- Advertisement -

4 Commentaires

  1. Cessez d’influencer l’opinion nationale avec des mensonges et analyses bidons. La RDC n’est pas une propriété privée d’un individu ou de groupe d’individus. La marche de l’État ne peut pas s’arrêter à cause d’un individu. La RDC mérite mieux.

  2. Ce type est pathétique et ridicule, pourquoi ne démissione-t-il pas? Le FCC qui a passé 18 ans à violer la constitution, jusqu’à ne pas organiser les élections(locales, législatives, présidentielle) en 2016. Shadary qui n’a jamais respecté les décisions de la cour constitutionnelle. Et kabila qui s’est toujours comporté en dictateur en ne respectant aucune procédure, en ne signant pas certaines ordonnances, la liste est tellement longue;

  3. Je suis désolé pour celui qu’on pensait être un grand professeur. Pourquoi il se laisse trainer par ce qui ont mis ce pays à terre, il ferait mieux de démissionner et laisser le PPRR continuer avec ses projets diaboliques pour la RDC. On tue les gens à beni depuis 2013 si je ne me trompes pas, mais un haut cadre du FCC affirme que la situation sécuritaire à l’est s’est empiré après le départ de Joseph Kabila du pouvoir. ces gens vivent ailleurs peut être parce qu’ils ne savaient pas ce qui se passe n’ai pays qu’ils prétendent diriger.

Comments are closed.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...