mercredi, mars 3, 2021
DRC
26,050
Personnes infectées
Updated on 3 March 2021 à 13:15 13 h 15 min
DRC
4,873
Personnes en soins
Updated on 3 March 2021 à 13:15 13 h 15 min
DRC
20,466
Personnes guéries
Updated on 3 March 2021 à 13:15 13 h 15 min
DRC
711
Personnes mortes
Updated on 3 March 2021 à 13:15 13 h 15 min

RDC: Tirs, déploiement de l’armée, Lubumbashi brave le confinement et marche contre Ronsard Malonda

- Publicité-

Une vive tension a été observée ce jeudi 09 juillet 2020 à Lubumbashi, dans le sud-est de la République démocratique du Congo, à la suite de l’appel des plusieurs partis politiques, dont principalement l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social, UDPS en sigle. Plusieurs personnes se sont rassemblées au centre-ville de Lubumbashi tôt ce matin, en bravant la mesure du confinement total décrété par le gouverneur KYABULA pour trois jours, à dater de ce jeudi 09 juillet jusqu’au samedi.

Les forces de sécurité ont érigé plusieurs barrières dans la ville et renforcé le dispositif de sécurité. L’armée congolaise s’est déployée elle-même. Sur des vidéos postées notamment sur internet, on peut voir des militaires tirer en l’air pour disperser des manifestants au centre-ville de la capitale du Haut-Katanga.

L’unité d’intervention rapide de la police nationale a érigé une barrière au niveau du Pont tshondo à l’entrée du quartier Gecamines, qui mène vers le plus terrible quartier Matshipisha, considéré comme la base des combattants de l’UDPS.

Plusieurs sources rapportent que des militants ont passé la nuit au centre-ville de Lubumbashi pour préparer la manifestation de ce jour et éviter les barrières de la police.

Par rapport au confinement prévu pour ce jeudi, le président fédéral de l’UDPS, Bruno Tshibangu a estimé que ce sont des manœuvres des autorités pour empêchera son parti  de descendre dans la rue.

Rappelons que le maire de Lubumbashi a, dans un communiqué lu sur les antennes provinciales de la RTNC, porté à la connaissance de la population que les manifestations publiques sont interdites car l’état d’urgence n’est pas encore levé.

Thierry Mfundu

- Advertisement -
- Advertisement -

notre sélection