l'info en continu

Joseph Kabila à Félix Tshisekedi: « cette Nation ne sera pas construite par les extrémistes »

- Publicité-

Joseph Kabila est arrivé en début de soirée à la résidence présidentielle de la N’selé où l’attendait Félix Tshisekedi. Accompagné de deux de ses proches, l’ancien président a été accueilli par l’actuel Chef de l’Etat Félix Tshisekedi, avant que les deux hommes ne se retirent pour discuter en tête-à-tête. « Le président honoraire et le Chef de l’Etat ont échangé pendant deux heures. A l’issue de leurs discussions, ils sont revenus pour demander à leurs collaborateurs de se mettre au travail dans le but de dissiper les tensions autour de la coalition« , rapporte un cadre de la coalition de Kabila à POLITICO.CD.

Cette rencontre intervenait dans un climat de tension. Le Chef de l’Etat a de profité son discours historique à l’occasion des 60 ans d’indépendance de la RDC pour hausser le ton. Félix Tshisekedi s’est opposé aux trois propositions des lois controversées émanant du FCC, mais également de l’attitude des cadres de la coalition de Joseph Kabila. Un peu plutôt, le vice-Premier ministre congolais et ministre de la Justice, Célestin Tunda ya Kasende, a été arrêté le samedi 27 juin 2020 à Kinshasa. Il était visé par une « procédure en flagrance » par le Procureur général près la Cour de Cassation. Célestin Tunda Kasande avait finalement été relâché, mais l’épisode a accentué les tensions entre les deux camps.

« Manque de rationalité »

- Publicité-

Si le contenu de leurs échanges n’ont intégralement fuité, Félix Tshisekedi et Joseph Kabila, expliquent leurs proches respectifs, ont néanmoins convenu de la « nécessité de maintenir la coalition« . « Le président Joseph Kabila a été clair durant ses nombreuses rencontres avec le Chef de l’Etat. Il l’a mis en garde contre les extrémistes: cette Nation ne sera pas construite par les extrémistes, lui avait-il dit et nous espérons que le Chef de l’Etat ne laissera pas la nation être prise en otage par des extrémistes« , révèle un cadre du FCC.

Selon nos informations, les deux autorités ont dénoncé un « manque de rationalité » de la part des extrémistes de chaque côté. Les deux coalitions au pouvoir devraient mettre ensemble des « mécanismes » de traitement des conflits entre des membres de CACH et du FCC, alors que Félix Tshisekedi et Joseph Kabila ont également convenu « d’améliorer leur communication » dans la gestion quotidienne de la coalition. « Les deux Hautes personnalités ont réaffirmé leur engagement total pour la réussite de la coalition. Ils ont appelé chaque camp à mettre de la volonté pour la réussite de la coalition, qui est également une réussite pour la Nation. Mais le Chef de l’Etat a aussi dénoncé le manque de sincérité de nos amis du FCC », explique de son côté un proche du président Félix Tshisekedi.

Cependant, au lendemain de cette rencontre, des tensions ont réapparu, notamment autour du ministre de la Justice, Célestin Tunda. Selon des sources à la présidence, ce dernier a été interdit de participer à un Conseil des ministres ce vendredi 03 juillet. « Le Chef de l’Etat a fait savoir qu’il avait exigé sa démission. Il a également dit qu’il a fait savoir au président honoraire Joseph Kabila la même chose« , explique un ministre issu de la coalition de CACH.

Selon nos informations, un communiqué final prévu à l’issue de la rencontre entre Joseph Kabila et Félix Tshisekedi a été « bloqué ». « Nos amis ont fait marche en arrière. Nous en ignorons la raison. Nous attendons toujours », nous explique-t-on du côté du FCC.

- Publicité -

2 Commentaires

  1. Distraction pour faire passer le temps de la part de kabila, la dissolution de l’assemblée nationale serait salutaire pour le Pays.

Comments are closed.

PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU

%d blogueurs aiment cette page :