mardi, juillet 14, 2020
DRC
8,135
Personnes infectées
Updated on 14 July 2020 à 13:39 13 h 39 min
DRC
3,997
Personnes en soins
Updated on 14 July 2020 à 13:39 13 h 39 min
DRC
3,948
Personnes guéries
Updated on 14 July 2020 à 13:39 13 h 39 min
DRC
190
Personnes mortes
Updated on 14 July 2020 à 13:39 13 h 39 min
publicité

Le Roi des Belges exprime « les plus profonds regrets pour les actes de violence commis au Congo sous Léopold II »

C’est une première écrit le journal le soir : un Roi régnant qui ose affronter et qualifier « les actes de violence et de cruauté » qui ont été commis sous le Congo-Léopoldien, ainsi que les « souffrances et les humiliations » vécues durant la colonisation du pays par la Belgique.

On s’est beaucoup interrogé, ces dernières semaines, sur l’éventuelle prise de parole du roi Philippe, après l’émoi mondial lié à la mort de George Floyd aux Etats-Unis et le mouvement « Black lives matter » qui s’en est suivi.

Les autorités belges, le Roi en particulier, devaient-elles, devait-il s’exprimer, voire présenter des excuses, pour les exactions belges commises au Congo, d’autant que l’on célèbre ce 30 juin les 60 ans de l’indépendance du pays ?

On le sait : en Belgique, le Roi ne peut s’exprimer sans être couvert par le gouvernement, représenté par son Premier ministre. C’est donc en parfait accord avec le 16 que Philippe a écrit au président Félix Tshisekedi ce 30 juin. Pour évoquer les relations entre nos deux pays, la coopération et l’amitié qui les lient.

Mais aussi, surtout, pour oser regarder le passé et, pour la première fois donc dans le chef d’un Roi des Belges régnant, condamner clairement certains actes commis au Congo indépendant puis belge, donc avant et après 1908, date de la transmission à la Belgique de « son » Congo par Léopold II

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...