lundi, août 10, 2020
DRC
9,454
Personnes infectées
Updated on 10 August 2020 à 5:58 5 h 58 min
DRC
906
Personnes en soins
Updated on 10 August 2020 à 5:58 5 h 58 min
DRC
8,324
Personnes guéries
Updated on 10 August 2020 à 5:58 5 h 58 min
DRC
224
Personnes mortes
Updated on 10 August 2020 à 5:58 5 h 58 min
publicité

RDC: Alexis Thambwe Mwamba et Kalev Mutond bientôt jugés aux Etats-Unis

La Cour suprême des États-Unis a refusé de revenir sur le rejet, le 12 mars 2019, de la cour d’appel du district de Columbia (Washington) , qui avait jugé que, dans l’affaire qui les oppose à Darryl Lewis, ni Alexis Thambwe Mwamba, à l’époque ministre congolais de la Justice, ni Kalev Mutond, l’ancien patron de l’Agence nationale de renseignement (ANR), ne pouvaient bénéficier de l’immunité qui s’applique aux responsables étrangers sur le sol américain.

Ce lundi 29 juin, la plus haute cour de la justice américaine a rejeté le recours introduite par des avocats d’Alexis Thambwe et consorts pour faire annuler cette décision. Par son refus, la Coup Suprême de justice américaine ouvre la voie à des poursuites contre ces proches de l’ancien président Joseph Kabila.

Pour la petite histoire, en 2016, Darryl Lewis, porte plainte pour dédommagement contre Kalev Mutond, ancien chef du renseignement congolais, et Alexis Thambwe Mwamba, l’actuel président du sénat, qui à l’époque des faits était ministre de la justice. Selon des documents publiés par la Cour, en 2016 M. Lewis travaillait comme « conseiller de sécurité non armé » pour l’ancien gouverneur du Katanga, Moise Katumbi. Il est arrêté lors d’un meeting politique à Lubumbashi, puis transféré à Kinshasa où il est détenu par l’Agence nationale de renseignements (ANR) d’avril à juin 2016.

Darryl Lewis soutient avoir été torturé, affamé et privé de sommeil par des éléments de l’ANR, qui le soupçonnaient d’être un mercenaire. Il réclame jusqu’à 4,5 millions de dollars de compensation.

L’ambassade de la RDC aux États-Unis avait écrit au Département d’État à deux reprises pour demander une lettre rappelant que Kalev Mutond et Thambe Mwamba bénéficient d’une immunité vu que leurs actions entraient dans le cadre de leurs fonctions officielles. Le département d’Etat n’a jamais envoyé cette lettre.

Le gouvernement américain, invité à se prononcer dans l’affaire, avait argué en vain que les deux hauts fonctionnaires congolais étaient protégés par l’immunité. Washington craignait que, en vertu du principe de réciprocité, ses propres fonctionnaires puissent désormais être poursuivis à l’étranger.

Avec la décision de lundi, des poursuites judiciaires par des tiers sont désormais permises contre les dignitaires étrangers devant les tribunaux fédéraux.

Pour l’instant, aucune réaction ne nous est parvenue de la part des autorités congolaises. L’affaire est enregistrée sous le numéro 19-185 et s’intitule « Mutond, Kalev, et al. contre Lewis, Darryl ».

Avec VOA.

- Publicité -

5 Commentaires

  1. Vous devez noter que c’est un procès civil et non pénal. Alors , annoncez bien les choses. Ça sera un échange des moyens et de preuves pour déterminer si le Mr. Mérite les millions qu’il réclame. On ne va pas arrêter ou trafnerer qui que ce soit. Ils ne seront t même pas présents au procès . Leurs avocats les représenteront alors arrêtez de faire comme si c’était un procès pénal qui va aboutir à une privation de libertés.
    Merci de donner le bonne information aux gens

  2. Bonjour, je viens de parcourir ton post et je t’en remercie. Néanmoins, je ne partage pas ton avis. Si ces gens ont commis des crimes sur notre territoire, c’est ici qu’ils doivent être entendus même si ces exactions ont été commises sur des américains. Car l’inverse ne sera pas possible.

  3. Quelque soit la nature du proces, il est clair que l’ancien regine avait abuse’ de son pouvoir. Sur ca il n’y a pas a discuter. Alors si notre Justice qui essaye encore de se relever n’est pas a mesure de poursuivre ses gens a cause de leur influence politique nous peuple congolais demanderons l’assistance des americains, comme nous l’attendons de la CPI contre Kabila.

  4. Quel respect! Le respect pour les auteurs de l’humialtion de tout un peuple! Le respect se merite et se gagne. Ils font la honte du congo. Le peuple est indigné et ne tolera plus les mediocres.

Comments are closed.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...