l'info en continu

RDC: L’accès au Palais du peuple est bloqué par la Police

- Publicité-

L’accès au Palais du peuple, siège du Parlement congolais, est bloqué depuis plusieurs heures ce matin à Kinshasa. La police s’est déployée pour empêcher la tenue d’une session à l’Assemblée nationale portant élection de son 1er vice-président.

Des dizaines de députés qui tentent d’accéder au Palais du peuple campent en ce moment aux alentours, faisant face à des barrières de policiers érigées aux principaux points d’entrer du Palais. A l’intérieur, seulement une dizaine d’élus, venus plus tôt, sont dans la salle.

- Publicité-

« Je suis en route. Mais je peux vous confirmer qu’il y a des collègues qui sont à l’intérieur et d’autres qui sont aux barrières qui sont interdits d’entrer. Nous sommes en plein chaos. Il faut agir pour arrêter tout cela« , affirme le député Claudel Lubaya, joint au téléphone par POLITICO.CD.

« Nous étions déjà dans un chaos sanitaire avec la covid-19, nous avons un chaos avec l’inflation, nous voilà dans un chaos juridique. Un individu ne peut pas manipuler la justice à ce point. C’est très grave« , ajoute le député congolais proche du président Félix Tshisekedi.

Ce déploiement intervient après une demande du Procureur général près la Cour de cassation au commissaire provincial de la Police de Kinshasa, lui demandant d’intervenir pour faire respecter une décision prise la veille et qui exige que la chambre basse puisse surseoir cette élection à la décision de la Cour Constitutionnelle, saisit par l’ancien premier vice-président, Jean-Marc Kabund.

L’Assemblée nationale a décidé de maintenir l’élection du 1er vice-président de son bureau contrairement à la décision du Conseil d’Etat qui a demandé de surseoir ce scrutin jusqu’à ce qu’un requête de Jean-Marc Kabund, qui conteste son éviction de ce poste, soit traitée par la Cour Constitutionnelle.

Le questeur de la Chambre basse du parlement congolais a affirmé que la décision du Conseil d’Etat était illégale; annonçant un recours de son bureau en annulation de cette décision.

- Publicité -

2 Commentaires

  1. Une terrible tragédie constitutionnelle…
    Mais la sortie de cette crise n’est pas très loin, nous sommes vraiment à la porte; ça demande juste un esprit de bonne volonté pour faire avancer les choses.

Comments are closed.

PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU

%d blogueurs aiment cette page :