mercredi, septembre 30, 2020
DRC
10,659
Personnes infectées
Updated on 30 September 2020 à 16:03 16 h 03 min
DRC
248
Personnes en soins
Updated on 30 September 2020 à 16:03 16 h 03 min
DRC
10,139
Personnes guéries
Updated on 30 September 2020 à 16:03 16 h 03 min
DRC
272
Personnes mortes
Updated on 30 September 2020 à 16:03 16 h 03 min

RDC: Débrief du procès VK avec le député Amato Bayubasire (UNC)

Que pense le camp de Vital Kamerhe de la deuxième journée du procès? POLITICO.CD a approché le député Amato Bayubasire, élu de Walungu et bras droit du Directeur de cabinet du Chef de l'Etat congolais, dans une interview exclusive.

- Publicité-

Dans une interview exclusive à Politico.cd, le député Amato Bayubasire, cadre de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC) et très proche de Vital Kamerhe, est revenu sur les points marquants de la deuxième journée du procès du Directeur de cabinet du Chef de l’Etat congolais, qui s’est tenue en audience foraine ce lundi 25 mai à la prison centrale de Makala. Il a, avant tout, tenu à rappeler que tout le bloc UNC, du sommet à la base, est derrière son président malgré le procès en cours.

S’agissant du procès, le député national élu de Walungu note un « sentiment mitigé » car n’ayant vu, selon lui, aucune pièce accablant Vital Kamerhe pour justifier un quelconque détournement des deniers publics de sa part. « J’ai suivi une partie du débat. Mon sentiment est celui de satisfaction mais un peu mitigé. Je n’ai pas vu une pièce démontrant que Vital Kamerhe a détourné l’argent comme lui même l’a d’ailleurs a posé une question au procès: à quel niveau on doit lier le décaissement de compte de M. Jammal à Vital Kamerhe

Et de poursuivre: « M. Jammal a affirmé qu’il reçu l’argent. M. Jammal a dit où se trouve toutes les maisons commandés. Il a même affirmé que certaines maisons sont déjà installées et que le chef de de l’Etat a déjà visité ces maisons au camp tshatshi par exemple. Des Containers traînent à Dar es Salam et à Matadi.« 

Crainte d’un procès joué d’avance

Il note qu’au lieu de répondre à cette préoccupation pièce sur pièce, « le Ministère public est allé sur d’autres questions jusqu’aux questions de famille. » Sur l’incitation à comparaître de Madame Amida Shatur Kamerhe, le député Amato Bayubasire accuse: « c’est ce que nous considérons comme un acharnement contre Vital Kamerhe et à sa famille. Hier, nous dénoncions les menaces que recevaient la femme et les enfants Kamerhe aujourd’hui maintenant dit qu’elle doit comparaître alors que d’autres qui sont invités, le ministère public tend à les protéger jusqu’à présent.« 

« Moi ce qui nous inquiète à l’UNC et à moi même, c’est quant on préfère des menaces à l’honorable Vital Kamerhe en disant qu’il ne va pas échapper. Je voudrai savoir: il va pas échapper à quoi? Est ce qu’on veut nous faire croire que c’est un procès public mais la messe est déjà dite, » dit il.

En ce qui concerne la lecture sur les déclarations de Bitakwira qui acculent Vital Kamerhe, Amato Bayubasire dit souhaiter que M. Bitakwira ne nie pas sa propre signature. « Il n’y a que pendant ce procès que l’on commence à suivre monsieur Bitakwira tenter de nier mais avant il n’a jamais signé et pourtant on voit des lettres qui portent sa signature.« 

En ce qui concerne son mot envers la population et les militants en rapport avec ce procès, le député national Amato Bayubasire a tenu avant tout à encourager son président national qui traverse ce moment difficile d’abord et lui manifester le soutien de son parti et de tous les militants.

« Je voudrais que vous puissiez noter que le bloc UNC: députés nationaux, ministres, conseillers et membres des cabinet des ministres, vice gouverneurs, députés provinciaux et tout le bloc UNC, du sommet à la base, faisons un bloc derrière notre président l’honorable Vital Kamerhe. Nous sommes prêts à répondre à tout moment au mot d’ordre qu’il nous donnera. La deuxième chose, nous rassurons nos militants et les invitons à suivre dans la sérénité l’évolution de ce procès. La troisième chose, nous demandons un procès équitable, pas un procès dont le jugement est déjà rédigé quelque part. cLa quatrième chose, nous demandons la liberté provisoire qui on connaît bien à une résidence, on connaît les fonctions qu’il a occupé et on connaît qu’il ne va pas fuir, » indique l’élu de Walungu.

Suivre l’intervention du député Amato Bayubasire au téléphone avec Litsani Choukran pour POLITICO.CD

- Advertisement -

Il sied de rappeler que le procès Vital Kamerhe et consorts est renvoyé au 3 juin prochain.

2 Commentaires

  1. Je viens de lire votre débrief et je comprends votre émotion par rapport à ce procès. Seulement laissons le temps et la liberté à la justice de poser des questions à quiconque afin d’apporter plus de lumière au dossier. Attendons le 03 mai pour en savoir plus. La famille de Mr Kamerhe peut-être invitée par le tribunal pour être questionnée et entendue. Ceci ne voudrait en aucun signifier qu’il s’agit d’un « acharnement ». Attendons voir ce qui va arriver. Merci

  2. Le peuple est déjà au courant que ce procès est politisé mais je nous appelle tous de s poser cette question pourquoi les ongles des doigts de la main poussent plus vite que ceux des pieds ? Il arrive souvent de creuser une tombe à quelqu’un mais on fini par y tomber le premier. Cependant, je m’attendais à un grand changement du pays et faire mieux que les prédécesseurs Hélas ! Où est l’intérêt du peuple nos autorités ? Il reste que 700 et quelques jours fin mandat de son excellence Monsieur Félix, mais que serait son bilan. Certaines autorités congolaises oublient que la RDC n’est pas Kinshasa seulement. Le peuple congolais a à faire avec le gouvernement de diable. Ce gouvernement oublie que il n’y a une coalition en plus large réussite c’est l’intérêt de tous mais nous toujours l’échec du tribalisme. On ne peut qu’être un bon enseignant que si on a été bien enseigner par un bon enseignant. Comprendra qui pourra qu’on ne fait de la Quand ça brûle chez le voisin.

Comments are closed.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...