l'info en continu

Procès Kamerhe: Jammal Samih à la barre

- Publicité-

Le procès de Vital Kamerhe a repris ce lundi 25 mai à Kinshasa depuis la prison centrale de Makala. Le Tribunal commence à se pencher sur le coeur du dossier. Le ministre public, en prenant la parole à l’ouverture des débats, a fait remarquer que le paiement de 57 millions à Jammal Samih et sa société Samibo s’est fait sur aucune base.

Le paiement de 57 millions USD se serait fait sur aucune base, constate l’officier du ministère public. Ce dernier insiste que, l’avenant au contrat Samibo n’a jamais été signé. « L’avenant au contrat de Samibo n’a jamais été signé. Le paiement de 57 millions s’est fait sur aucune base. Le Directeur général de la Direction général de Contrôle des marchés publics ne l’a jamais autorisé« , affirme l’accusation, qui certifie que ce dernier a déjà témoigné lors d’une audition au Parquet et pourrait revenir à la barre. « Le contrat de 2018 dont se targue le prévenu se targue prévoit 26 millions. Le Tribunal veut comprendre comment on est passé de 26 millions à 27 millions« 

- Publicité-

Du côté de Samih Jammal, les avocats soutiennent que le contrat a été bel et bien signé entre leur client et la République représenté par le ministre du développement rural, Vital Kamerhe. « L’avenant est signé par Bitakwira Justin. La République était bel et bien présenté par le ministre. C’est la République qui était l’autre contractant. La partie civile cherche à créer une confusion. C’est l’État congolais qui a autorisé le transfert, » réplique l’avocat de Jammal.

Du 15 mars au 18 mai, 57 millions ont été virés de la banque centrale vers les comptes de de Samibo. Comment les fonds ont été logé sur le compte de Jammal à la Rawbank alors que le compte noté sur le contrat est logé à Ecobank? Demande le président du tribunal? « Ça c’est mon compte privé. Je travaille depuis 10 ans avec la Rawbank. Je n’ai pas accepté ce transfert à Ecobank vu que cette banque traîne. », répond Samih Jammal.

En outre le procureur général s’interrogé: MP: Les containers étaient exonérés, mais le procureur se demande pourquoi les 1,3 Millions USD avaient été débloqués et mis à la disposition du prévenu Muhima Ndoole pour dédouanement des marchandises. »

Thierry Mfundu

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU