Chers lecteurs,

Nous avons besoin de votre contribution. Avec 1 dollar ou plus, vous pouvez nous aider à garder notre journalisme à l’abri de toute influence et contribuer ainsi à améliorer la qualité de l'information en RDC.

dimanche, mai 31, 2020
DRC
3,070
Personnes infectées
Updated on 31 May 2020 à 11:26 11 h 26 min
DRC
2,550
Personnes en soins
Updated on 31 May 2020 à 11:26 11 h 26 min
DRC
448
Personnes guéries
Updated on 31 May 2020 à 11:26 11 h 26 min
DRC
72
Personnes mortes
Updated on 31 May 2020 à 11:26 11 h 26 min

Incursion de l’armée Rwandaise en RDC: Ngoy Mukena dit n’avoir pas assez d’éléments fiables pour le confirmer

Le ministre national de la défense nationale et anciens combattants Aimé Ngoy Mukena à été auditionné ce mercredi 21 mai 2020 à la commission défense et sécurité de l'assemblée Nationale de la RDC.

Les députés nationaux ont posé plusieurs questions au ministre de la défense nationale et anciens combattants, Aimé Ngoy Mukena, notamment sur les allégations sur les incursions des armées étrangères sur le territoire congolais. « Par rapport à l’incursion rwandaise qui a été signalée au Nord-Kivu, le ministre a dit qu’il n’a pas assez d’éléments pour confirmer cela » a dit le député national Juvenal Munubo, membre de la commission défense et sécurité à l’assemblée nationale de la RDC.

Selon le député Juvenal Munubo, lors de la commémoration du génocide rwandais il y a eu des mouvements des troupes du Rwanda vers la frontière commune et le ministre a annoncé le déploiement des experts pour vérifier celà.

Dans son rapport mensuel publié jeudi 14 mai 2020, le Baromètre sécuritaire du Kivu affirme que l’armée rwandaise a mené une incursion contre des rebelles Hutus rwandais dans l’est de la République démocratique du Congo, au courant du mois d’avril 2020.

Les militaires rwandais « ont attaqué » le 13 avril 2020 les Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) « dans les villages de Marangara, Kanyeru et Kazaroho en territoire de Rutshuru » dans la province du Nord-Kivu, a indiqué dans son rapport mensuel Le Baromètre sécuritaire du Kivu (KST, en anglais).

L’armée rwandaise « a délogé » les FDLR de ces villages, a ajouté le KST, un projet né de la coopération entre le Groupe d’étude sur le Congo (GEC), rattaché à l’Université de New York, et l’ONG américaine Human Rights Watch. « Au cours de cet affrontement, 105 maisons ont été incendiées », selon le KST, qui s’appuie sur un très vaste réseau d’informateurs dans les deux Kivu.

Ce rapport des experts du Baromètre sécuritaire du Kivu contredit ainsi le démenti officiel de Kigali qui a nié toute présence rwandaise en RDC. « Le gouvernement de la RDC sait qu’il n’y a pas le moindre soldat (rwandais) dans l’est de la RDC. Vous pouvez me croire, il n’y a aucun soldat des RDF (Forces de défense rwandaises) dans cette partie du monde », avait déclaré le président rwandais Paul Kagame, lors d’une conférence de presse tenue le 27 avril 2020 à Kigali. Ce rapport mensuel note, en outre, que le 18 avril 2020 les FDLR « ont tendu une embuscade à un convoi » de l’armée congolaise et de l’armée rwandaise « près du village de Kasali en territoire de Rutshuru ».

Dans une conférence de presse le 27 avril 2020 à Kigali, le président rwandais Paul Kagame a démenti les informations affirmant qu’il y aurait des troupes de son armée opérant dans l’est de la République démocratique du Congo. « Il n’y a pas un seul soldat de l’armée rwandaise sur le territoire de la RDC. Le gouvernement de la RDC sait cela. Il sait qu’il n’y a pas même un soldat de l’armée rwandaise sur son territoire », affirme le président rwandais dans cette conférence de presse en anglais.

Depuis plus d’un an, l’armée rwandaise est soupçonnée de mener des opérations en République démocratique du Congo contre des groupes politico-militaires rwandais basés sur le sol congolais, avec l’accord du gouvernement de Kinshasa. Dans une série qu’enquêtes publiées notamment par la radio française RFI la semaine dernière, des responsables de l’opposition ou des organisations de la société civile des deux pays dénoncent ces incursions qui seraient accompagnées d’assassinats ciblés, et d’exactions contre les populations civiles.

Merveilles Kiro

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...