l'info en continu

RDC: Henry Maggi transféré à Makala

- Publicité-

Détenu aux locaux de la Police provinciale de Kinshasa, Henry Maggi wa Lufete, vice-président de la Ligue des jeunes du parti de Joseph Kabila en charge de la communication, a été finalement déféré au Parquet de Kinshasa, où il a été formellement accusé d’outrage au Chef de l’Etat Félix Tshisekedi vers midi ce lundi.

Selon une source au sein du PPRD, il a été entendu par un juge à ce sujet. « Le juge lui a posé quelques questions pour savoir s’il reconnaissait avoir outragé le Chef de l’Etat. Ce à quoi Henry Maggi a répondu non, demandant qu’on lui apporte des preuves« , explique ce haut cadre du PPRD qui a requis l’anonymat.

- Publicité-

Vers 18h, Henry Maggi a été transféré à la prison centrale de Makala, placé sous mandat d’arrêt provisoire. « A notre surpris, sans que le juge ait dit quoi que ce soit, des hommes armés ont débarqué et on pris Henry pour l’acheminer à Makala« , nuance cependant notre source au PPRD.

Dans une interview exclusive accordée à Politico.cd, Serge Kadima, président de la ligue des jeunes du PPRD est revenu ce dimanche 17 mai 2020 sur l’arrestation de Henry Maggie Walifetu. « Avant de vous dire vous dire ce qui c’est passé, nous voulons d’abord dire que nous regrettons la procédure. Dans un état de droit, les procédures sont très importantes. Si les procédures ne sont plus respectées, ce n’est plus un état de droit. Comme tout être humain, il y a des droits et des devoirs. Henry Maggi ne faisait l’objet d’aucune procédure au niveau des services de sécurité, ni de la police et encore moins des cours et tribunaux. Nous étions surpris d’apprendre que Henry Maggi a été séquestrés par les éléments de la police sans qu’il y ait une convocation et jusqu’à présent, les raisons pour lesquelles il a été arrêté ne sont pas connues. Donc, c’est une arrestation arbitraire et nous condamnons cela, » avait-il expliqué.

Il soutient que Henry Maggi dit avoir été menacé par un collaborateur du président Félix Tshisekedi avant son arrestation. « Lorsque je suis allé voir Henry Maggi, il m’a dit qu’avant son arrestation, il avait reçu l’appel d’un collaborateur du président de la République qui lui a menacé en ces termes: Monsieur, nous allons vous prouver que nous avons maintenant le pouvoir et vous allez payer pour toutes les déclarations que vous avez eu à faire depuis plusieurs mois, » a-t-il indiqué.

Henri Magie sortait d’un super marché au centre-ville avant de voir plusieurs véhicules de « militaires » surgir et l’appréhender, affirme un élu du Parti du peuple pour le Reconstruction et la Démocratie (PPRD). « Avant l’incident, il a reçu un appel d’un Conseiller du président Félix Tshisekedi le menaçant de le faire arrêter« , poursuit cet élu qui a requis l’anonymat.

Militant très farouche du parti de l’ancien président Joseph Kabila, Henri Magie a souvent fait des sorties médiatiques sulfureuses contre l’actuel président Félix Tshisekedi.

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU