mercredi, septembre 30, 2020
DRC
10,631
Personnes infectées
Updated on 30 September 2020 à 12:02 12 h 02 min
DRC
230
Personnes en soins
Updated on 30 September 2020 à 12:02 12 h 02 min
DRC
10,129
Personnes guéries
Updated on 30 September 2020 à 12:02 12 h 02 min
DRC
272
Personnes mortes
Updated on 30 September 2020 à 12:02 12 h 02 min

Vaccins et médicaments: où en sont les recherches contre le Coronavirus?

Alors la République démocratique du Congo s'approche des 1200 cas de contamination au Covid-19, les craintes de voir la pandémie devenir insaisissable montent de plus en plus. Un traitement ou un vaccin est plus que souhaité. Mais où en est le monde avec les recherches? Le point sur la situation.

Les expérimentations s’accumulent autour d’un traitement contre le Coronavirus à travers le monde. Mais pour l’heure, aucun traitement n’a pu être reconnu comme véritablement efficace contre le nouveau coronavirus. Tout dernièrement en France, le laboratoire biotech nantais Ose Immunotherapeutics a fait savoir qu’il travaillait actuellement au développement d’un vaccin prophylactique contre la Covid-19. Le procédé établi par la société vise à stimuler les lymphocytes T, c’est-à-dire les cellules responsables de la défense immunitaire sur le long terme.

Dans un communiqué, Nicolas Poirier, le directeur scientifique d’OSE Immunotherapeutics en France, a expliqué : « Plusieurs études sur SARS-COV ou SARS-COV-2 ont montré que la réponse anticorps est très variable, pas toujours neutralisante et généralement assez limitée dans le temps« . Avec le soutien de la société MAbSilico, Ose Immunotherapeutics a identifié la molécule qui stimule au mieux la réponse immunitaire. Le laboratoire a dit espérer « avoir les premiers résultats précliniques au début du deuxième semestre 2020 afin, si possible, de lancer une étude clinique avant la fin de l’année« . 

- Publicité-

Outre la réponse vaccinale, le remède contre le nouveau coronavirus viendra peut-être du lama. En effet, un camélidé belge de 4 ans a été immunisé, par perfusion, au Mers-CoV et au Sars-CoV-1. Une étude, réalisée par l’Université de Gand (Belgique) et l’université du Texas (États-Unis), a été publiée  dans la célèbre revue scientifique Cell. L’équipe de recherche a identifié de petits anticorps neutralisants efficaces contre les deux premiers coronavirus et contre le Sars-CoV-2. « Avec les thérapies à base d’anticorps, vous donnez directement à quelqu’un les anticorps protecteurs et donc, immédiatement après le traitement, il devrait être protégé », a affirmé Jason McLellan coauteur de l’expérimentation. Il a assuré que « les anticorps pourraient également être utilisés pour traiter une personne déjà malade afin d’atténuer la gravité de la maladie. » 

Existe-t-il un vaccin contre le coronavirus ? 

  •  Pour l’heure il n’existe pas de vaccin contre le Covid-19, mais une trentaine de start-up et entreprises travaillent à la conception d’un vaccin contre ce nouveau coronavirus. Certaines de ces sociétés — à l’instar de Moderna qui espère une mise sur le marché début 2021 — appliquent une nouvelle stratégie vaccinale. « Elle consiste à injecter directement un ARN [Ndlr : un morceau de patrimoine génétique] synthétique chez l’homme, qui va permettre à l’organisme de produire directement une des protéines du coronavirus. L’objectif est que le patient développe une résistance spécifique au virus, en produisant des anticorps neutralisants contre cette protéine », a expliqué au Figaro Olivier Schwartz, directeur de l’unité virus et immunité à l’Institut Pasteur. 
  •  La bonne nouvelle, dans la course à l’élaboration d’un vaccin, est que le virus aurait une évolution lente. Andrew Rambaut, biologiste spécialiste de l’évolution moléculaire à l’Université d’Edimbourg, a déclaré dans le magazine Science que le nouveau coronavirus connaissait deux mutations mensuelles : « C’est environ deux à quatre fois plus lent que la grippe », a-t-il commenté. De plus, Peter Thielen, généticien moléculaire à l’université Johns Hopkins a expliqué dans le Washington Post : « À ce stade, le taux de mutation du virus laisse penser que le vaccin développé pour le SRAS-CoV-2 serait un vaccin unique, plutôt qu’un nouveau vaccin chaque année comme le vaccin anti-grippe. »
  • Plusieurs travaux notables sont à notifier. L’Institut Pasteur, une fondation française, a entamé l’élaboration d’un vaccin à partir du virus atténué de la rougeole. La société allemande, CureVac, espère lancer ses premiers tests d’ici juillet et mettre sur le marché un vaccin à l’autonome. Anges, un laboratoire nippon, va prochainement tester un vaccin ARN sur des animaux. L’entreprise américaine Johnson & Johnson a sélectionné un vaccin-candidat, il sera expérimenté sur l’Homme d’ici septembre, la mise sur le marché est prévue début 2021. Enfin, le sérum élaboré par l’université d’Oxford est entré en phase d’expérimentation sur l’Homme, l’équipe de recherche a évalué à 80% les chances de réussite du projet.
  •  Ce projet de vaccin, sous l’égide de l’OMS, est cofinancé par des donateurs privés et publics. A l’issue d’une collecte de fonds, 7,4 milliards d’euros ont été récoltés. La France a participé à hauteur de 500 millions d’euros. Emmanuel Macron a souligné que le futur sérum devra être « un bien public mondial ». 

Comment traite-t-on le coronavirus aujourd’hui ? 

En l’absence de médicament, un traitement symptomatique est appliqué aux cas bénins. Il s’agit de limiter les effets importuns — maux de tête, maux de gorge, courbatures. Pour cela, les patients peuvent prendre du paracétamol (Doliprane, Dafalgan, Efferalgan) jusqu’à 3g/jour. Samedi 14 mars 2020, le ministère de la Santé en France a fortement déconseillé la prise d’anti-inflammatoires de type Ibuprofen, aspirine ou cortisone. Les cas les plus graves sont admis dans des unités dédiées en service de réanimation. Les patients sont plongés dans un coma artificiel, ils sont sous assistance respiratoire et suivent souvent des traitements antibiotiques. Ils sont également placés sur le ventre seize heures par jour. Cette position étant une manière de les soulager. Cette prise en charge dure plusieurs semaines.

Des renforts internationaux à Kinshasa

En RDC, le gouvernement chinois vient d’envoyer une équipe d’experts qui va aider les autorités de Kinshasa dans la lutte contre la Covid 19. Ces experts chinois sont arrivés à  Kinshasa ce Mardi pour aider la République Démocratique du Congo dans la lutte contre la Covid-19. L’équipe constituée de douze experts chinois va  travailler avec son homologue congolais de riposte contre la Covid-19. Elle va apporter son expérience dans la prévention et la prise en charge des malades. 

Raymond Tchedya, vice-ministre congolais des affaires étrangères, qui les a accueillis à l’aéroport a estimé que « c’est dans les difficultés qu’on reconnait ses vrais amis ». Ces  experts ont apporté un don du gouvernement chinois de 4 tonnes de matériel de santé anti Covid-19. Zhu Jung, l’ambassadeur de Chine en RDC présent à la cérémonie a signalé que cette aide démontre  » les solides relations entre les deux pays ».

Par ailleurs, le Cuba souhaite le partage d’expériences avec la RDC sur la lutte contre la pandémie de covid-19. C’est le contenu de l’audience accordée ce lundi 11 mai 2020 par le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba à l’ambassadrice de la République de Cuba en RDC, Eva Yelina Silva Walker. La diplomate cubaine a dit à la presse que sa visite visait à remercier remercier le gouvernement congolais pour son soutien diplomatique au Cuba sous embargo américain. D’autre part, elle a dit que son pays veut enclencher un partage d’expériences avec la RDC dans le combat contre la pandémie de Coronavirus.

publicité

Avec Agences.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...

POLITICO.CD a besoin de vous!

Contrairement à de nombreuses organisations de presse, nous ne diffusons pas d’informations sponsorisées. Ainsi, nous avons besoin de vos contributions pour continuer à démocratiser l’accès à l’information en RDC, si précieuse et essentielle pour protéger notre indépendance éditoriale.

Les + récents

Participation citoyenne aux finances publiques : l’ODP appelle à la prolongation du projet « Profit-congo »

La RDC occupe actuellement le 5ème rang en matière de transparence des finances publiques et la première place en ce qui concerne...

Lutte contre la malnutrition : 12 millions USD du Gouvernement pour le projet « Nutrition à assise communautaire » de l’UNICEF

12 millions de dollars américains, c'est le montant accordé par le gouvernement congolais, à travers son Projet de développement du système de...

RDC-UNPC : Jolino Makelele n’a pas exigé 40% de fonds octroyés par la Fondation Denise Nyakeru pour le congrès

Le Ministre de la Communication et médias, Jolino Makelele, est sorti de son silence pour éclairer l'opinion suite aux rumeurs qui ont...