Nous avons besoin de votre contribution. Avec 1 dollar ou plus, vous pouvez nous aider

samedi, juin 6, 2020
DRC
3,764
Personnes infectées
Updated on 6 June 2020 à 9:33 9 h 33 min
DRC
3,171
Personnes en soins
Updated on 6 June 2020 à 9:33 9 h 33 min
DRC
512
Personnes guéries
Updated on 6 June 2020 à 9:33 9 h 33 min
DRC
81
Personnes mortes
Updated on 6 June 2020 à 9:33 9 h 33 min

Le témoignage de Justin Bitakwira qui enfonce Vital Kamerhe

L'ancien ministre du développement rural, Justin Bitakwira a été auditionné mardi 14 et mercredi 15 avril au parquet général de Matete au sujet de la société SOMIBO sarl qui s’était chargée d’exécuter la construction des maisons préfabriquées. Le témoignage de ce dernier accable de plus en plus le Directeur de Cabinet du Chef de l’Etat, Vital Kamerhe.

Lors de l’audience en chambre du conseil du 10 Avril 2020, le Directeur de Cabinet du Chef, Vital Kamerhe, était accusé de détournement de fonds en passant par le mécanisme d’attribution des marchés publics de gré à gré à des entreprises fictives notamment SAMIBO, qui avait reçu (en numéraires liquides) la somme de 47.000.000$ USD (quarante-sept millions de dollars américains) par la RAWBANK et à l’entreprise TRADE PLUS qui a reçu 10.000.000 USD (dix million de dollars américains pour la fourniture des médicaments sans omettre tant d’autres griefs dont les enquêtes sont en cours.

Vital Kamerhe, assisté de ses conseils Maitres THOTHO MALUMA Roger, Saturnin ZIRIMANI David NYEMBWE Guillaume KYUNGU, Marius BAGALWA, Jhon KABOTO, KABILA Muana KABILA Florence KAVIRA Polycarpe MBASANI, respectivement Avocats aux Barreaux de Kinshasa/Gombe et de Kinshasa/Matete, avait nié en bloc toutes les accusations formulées contre lui et dans sa version des faits, « tous les marchés publics qui existent entre la République et les tiers ont été hérités du gouvernement Tshibala et aucun contrat marché public de gré à gré ne porte sa signature, » s’est-il défendu.

- Publicité-

Il a aussi déclaré qu’il n’était pas de « la responsabilité du Directeur du cabinet du Chef de l’Etat de suivre l’affectation des fonds payés directement par la banque dans les comptes desdites entreprises car il y a toute une équipe qui était chargé de de la supervision des travaux, parmi lesquels il y a des ministres en fonction à l’instar de Thomas Luhaka, Willy Ngopoos et le Gouverneur de la banque centrale du Congo. »

Bitakwira cloue Vital Kamerhe

C’est dans cette optique que Justin Bitakwira a été entendu par le parquet général près la Cour de Kinshasa/Matete. L’ancien ministre rejette en bloc ses accusations de Vital Kamerhe, tout en reconnaissance d’avoir signé un contrat avec Samibo SARL. Selon lui, l’entreprise lui a été recommandé par le premier ministre Bruno Tshibala, du temps de Joseph Kabila. Le contrat portait sur la construction de 900 maisons préfabriquées équivalent à 26 millions de $ USD. Le montant devait être payé en échéances de 3 ans budgétaires comme premier préalable.

Après l’élection de Félix Tshisekedi, la Présidence de la république, par une note signée par le Directeur de Cabinet, Vital Kamerhe, a interdit toute sortie des fonds dans le Trésor public. « Lié par mon engagement en tant que ministre sectoriel du développement rural, j’ai envoyé le projet au ministère du budget dirigé par Pierre Kangudia. Le projet a été envoyé au bureau du passation des marchés publics qui a validé bel et bien le projet qui n’était pas un contrat gré à gré au vu montant. Pour un tel montant de 26 millions de dollars américains, c’est le bureau du passation des marchés publics qui décide en dernier ressort. Le budget est chargé de la liquidation, le ministère de finances fait l’ordonnancement et la BCC opére le paiement.
Mais au niveau du ministère du budget, Pierre Kangudia n’a pas signé le dossier pour des raisons propres à lui
« , explique Bitakwira.

L’ancien ministre expliquera, avec raison, que selon la procédure officielle, pour des telles opérations, ce n’est pas le ministre sectoriel ou le ministre du développement rural qui signe le bon d’engagement. C’est le ministre de budget qui signe le bon d’engagement et l’envoi chez l’OD. Du OD, il est ensuite envoyé au DTO et de là au ministère de finances qui a son tour l’envoi à BCC pour le paiement. « Et dès qu’il a été décidé qu’il n’y aurait plus de mouvement des fonds sans l’aval du Directeur de cabinet du Chef de l’Etat, le projet en question est devenu comme un papier errant entre mon ministère et le ministère du budget« , ajoute Bitakwira.

« C’est la raison pour laquelle durant cette période allant de janvier à septembre 2019, lors de l’entrée du nouveau gouvernement en place, moi en tant que ministre, je n’ai plus su à quel niveau les opérations financières ont été effectuées. Elles effectuées peut-être entre la BCC et SAMIBO et cette dernière ne devait que se référer à envoi l’ordre du Directeur de cabinet du Chef de l’Etat pour que la banque centrale paie« , insiste-t-il.

Une confrontation au Parquet entre Bitakwira et Kamerhe

publicité

Justin Bitakwira explique ni lui, ni le gouvernement du Premier ministre Bruno Tshibala n’avait participé à des opérations financières autour de ce projet, avant de faire une révélation de taille: « Donc pour moi, ni de loin ni de près moi ou le gouvernement Tshibala n’avons été sollicité ou intéressé par la suite de ce dossier. C’est moi qui a signé un contrat avec SAMIBO SARL de 900 maisons pour l’équivalent de 26 millions de dollars américains et la Présidence de la république [par le biais de Vital Kamerhe] a sollicité un rallonge de 600 maisons et le montant a été doublé de 26 millions à 57 millions de dollars américains. Le bureau du passation des marchés publics m’a écrit pour me dire qu’il s’agit d’un nouveau projet et non du projet initial que moi j’ai engagé« 

« Moi Bitakwira, je ne suis pas impliqué dans ce dossier ni de loin ni de près. Et toutes les opérations financières faites je n’en sais rien, ni combien a été payé à SAMIBO, ni combien le Directeur de Cabinet a demandé à la BCC de verser au compte de la société SAMIBO« , insiste-t-il.

Des allégations que l’on peut vérifier dans un document qui nous est parvenu où l’on peut observer que le premier contrat entre SAMIBO SARL et le Ministère du développement rural a été signé en avril 2018 relatif à la construction de 900 maisons préfabriquées dans 9 provinces d’un montant de 26.750.000 Dollars américains.

Mais aussi un avenant de ce contrat signé avril 2019 entre le groupement des entreprises: SAMIBO SARL, SARL KAMOD Prefabrik Yapi avec le ministère du développement rural pour un montant de 57.600.000 Dollars américains.

Une confrontation entre Vital Kamerhe et Justin Bitakwira est prévu dans 48 heures selon des sources proches de la justice.

- Publlicité-

Thierry Mfundu

10 Commentaires

  1. Si le bureau de passation de marchés a signifé a Bitakuira que le contrat de 57 millions était un autre, ça veut dire que ce contrat a suivie le cours normal, donc c’est pas de gré à gré.

  2. je suis étonné de la sagesse et l’intelligence de BITAKWIRA vraiment un innocent qui se défend et vraiment KAMERE est plus qu’un voleur.

  3. Comment Bitakwira ensemble et Tshibala ont signé un contrat en premier lieu avec SAMIBO? Est ce cela avait suivi le processus normale de passation des marchés? Pour moi le problème de marché de gré à gré à commencé à ce niveau là. Kamerhe a seulement continué avec le processus déjà entamé tout en ajoutant ses intérêts. Ils tous impliqués.

  4. Le témoignage de Bitakwira renforce la version de Vital sur 2 points. Le fait que les marchés avaient été passés par le gouvernement précédent et le fait que le Dircab n’intervient pas dans le circuit normal de payement. Donc klk part toute la procédure de financement doit être auditee. Le Dircab ne pouvait intervenir qu’au niveau de la Banque Centrale et non ailleurs dans le circuit.

  5. notre dircab n’est pas seulement un voleur mais c’est aussi une personne a mauvais coeur
    na ba yaya ya boye na gourvenement …
    vraiment souci fort pona biso bana ya mboka

Comments are closed.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...

POLITICO.CD a besoin de vous!

Contrairement à de nombreuses organisations de presse, nous ne diffusons pas d’informations sponsorisées. Ainsi, nous avons besoin de vos contributions pour continuer à démocratiser l’accès à l’information en RDC, si précieuse et essentielle pour protéger notre indépendance éditoriale.

Les + récents

Retrait de Trois de quatre auteurs de l’étude controversée: L’OMS accepte les essais cliniques de l’hydroxychloroquine sur la covid-19

Trois des quatre auteurs de l'étude controversée sur les effets nocifs de l'usage de l'hydroxychloroquine sur la covid-19 publiée le 22 mai...

Deux lois portant autorisation de la ratification d’un accord de prêt et d’un accord de crédit promulguées par Félix Tshisekedi

Ce jeudi 04 juin, le Président de la République, Félix Tshisekedi Tshilombo a promulgué deux lois portant autorisation de la ratification d'un...

Félix Tshisekedi préside la 34e réunion du conseil des ministres

À partir de la cité de l'Union africaine, le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo préside la 34e réunion du...