Chers lecteurs,

Nous avons besoin de votre contribution. Avec 1 dollar ou plus, vous pouvez nous aider à garder notre journalisme à l’abri de toute influence et contribuer ainsi à améliorer la qualité de l'information en RDC.

dimanche, mai 31, 2020
DRC
3,070
Personnes infectées
Updated on 31 May 2020 à 12:26 12 h 26 min
DRC
2,550
Personnes en soins
Updated on 31 May 2020 à 12:26 12 h 26 min
DRC
448
Personnes guéries
Updated on 31 May 2020 à 12:26 12 h 26 min
DRC
72
Personnes mortes
Updated on 31 May 2020 à 12:26 12 h 26 min

Thambwe Mwamba : « Conformément à la Constitution, pour proclamer l’état d’urgence, il faut le faire avec le parlement »

Le président du Sénat, Alexis Thambwe Mwamba, affirme, dans une interview à Christian Lusuakeno sur la pertinence du congrès qui sera bientôt convoqué, que, «conformément à la Constitution, pour proclamer l’état d’urgence, il faut le faire avec le parlement ».

« Même si ce qu’a fait le Chef de l’État n’est pas conforme à la Constitution, nous voulons, face à l’urgence, sans faire de juridisme, nous conformer aux prescrits de la loi’, a-t-il expliqué.

Et de poursuivre:

« Nous nous trouvons devant une situation particulière. Il est évident que, devant l’urgence, le Président de la République a décrété l’état d’urgence », reconnaît le président du Sénat, qui rappelle qu’ »il faut, désormais, respecter la Constitution ».

Alexis Thambwe Mwamba, reçu avec la présidente de l’Assemblée nationale à la présidence de la République avant que le Chef de l’État décrète l’état d’urgence sanitaire, dit avoir « été surpris qu’on annonce l’état d’urgence sanitaire » et on promis de convoquer en urgence le Congrès pour statuer sur cet état d’urgent.

 » Il est aujourd’hui, dit-il, désormais impossible que nous puissions poursuivre dans cette voie là sans que nous ne nous conformions à l’ordre institutionnel ».

Pour le président du Sénat, « Il faut que l’Assemblée nationale et le Sénat travaillent ensemble ».
« Nous ne voulons pas de crise des institutions dans un moment comme celui-ci (crise de Coronavirus). Cela serait totalement irresponsable », souligne-t-il.

Le président du Sénat, invité de l’émission FACE À FACE de Top Congo, dit cependant avoir « dépassé ce stade de savoir si tout ce qui a été fait l’a été selon la Constitution, mais faire en sorte que désormais tout se passe selon la loi ».

« Nous sommes dans un état d’urgence de fait qui n’est pas de droit. On ne revient pas en arrière mais nous souhaitons que tout se fasse dans les règles… Il sera question de donner une légitimité aux actes qu’a posés le Président de la République », insiste-t-il.

Alexis Thambwe précise, notamment, que « le président de la République ne pourra pas prolonger cet état d’urgence sans recourir au parlement ».

Thierry Mfundu

- Publicité -

9 Commentaires

  1. il y a pas des commentaire a donner , cest un bandit il merite ça, donc yo ozali ko encourage bandit ya kamerhe na ngende nini okay maintenant on vous comprend, papa vous etez tous de la meme Côte la justice congolais va faire son travail jusq’un la fin notre President felix il ya bien dit apropos de toute c’est hitoire de correption alors notre President a rien na faire la dedans. Merci jesuis congolais je repond au nom de Mayue makila Abraham

  2. Ce terroriste n’a rien à nous apprendre quant à ce qui concerne le restect des textes.
    Lui même et sa bande des trouillards ont suspendu lesctravaux du sénat avant même qu’ils n’aient pensé au sort de nos enfants qui ont continué à étudier malgré la penderie.
    En plus je vais savoir de sa part si abattre un avion de ligne est conforme aux textes

  3. Ce Congrès-là est nul et sans objet. En effet, à en croire la philosophie de la Constitution en vigueur, mal ficelée, la convocation d’un tel Congrès ex post relève d’un juridisme de mauvais aloi d’autant qu’elle vise clairement à saborder l’institution « Présidence de la République ». Pire encore, son timing et l’ordre du jour sont de plus confus et inconstitutionnels. Certes, l’on se souviendra effectivement que, le chef de l’État avait pris, à la fois, la précaution constitutionnelle, d’une part, de réunir les présidents des deux Chambres, en vadrouille parlementaire, et, de l’autre part, de convoquer le Conseil des ministres, et ce, bien avant de décréter, à juste titre, l’état d’urgence sanitaire ! En clair, de facto et de jure, l’état d’urgence court effectivement depuis le 24 mars. Et, la population précarisée s’y accommode très dignement. Si, a contrario, Congrès il y a, il ne devra porter que sur un seul point à l’ordre du jour, à savoir : la prolongation ou non de cet état d’urgence sanitaire. Comment, dès lors, justifier l’actuelle sortie médiatique outrageante du président du Sénat ? Une telle rebuffade est pernicieuse d’autant qu’elle frise le crime de lèse majesté. Bref, ça sent le roussi. Ce Congrès est donc inconstitutionnel, nul et sans objet. Il ne doit pas se tenir. La médiocrité, quand tu nous tiens !

  4. Chers compatriotes politiciens, au nom du bien être de notre Peuple, nous pensons qu’il serait temps d’arrêter toute sorte de distraction qui freine le développement de la RDC.
    La population aurait besoin de voir ses leaders resoudrent les problèmes cruciaux: la faim, les routes, les hôpitaux, les cimetières au lieu des distractions polémiques.
    Expliquez aussi pourquoi l’Etat est pauvre alors que certains individus sont riches pourraient aussi aider la population.

  5. Mes chers compatriotes, je m’en vais poster ce commentaire avec un cœur plein de tristesse… Ce temps devrait être un temps de réflexionppur tout celui qui se prêtent être véritablement fils ou fille de ce beau pays, pendant que le peuple congolais n’arrive pas à se nourrir en confinement, même le gel désinfectant c’est compliqué, les études de nos enfants n’avance pas, alors que dans d’autres pays ils étudient en ligne et les choses évoluent, vous trouvez mieux créé des crises et tensions inutiles… Vous vous êtes enrichis illégalement, laissez maintenant le pays décollé tranquillement… Le ciel vous voit et le jugement de Dieu est sur vous, Dieunke restera pas toujours indifférent à tout ce que vous avez fait à ce peuple qui croupi dans la pauvreté… Le jour viendra où vous serez dans la confusion et regretterez tous vos actes dans les quatre murs

Comments are closed.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...