Chers lecteurs,

Nous avons besoin de votre contribution. Avec 1 dollar ou plus, vous pouvez nous aider à garder notre journalisme à l’abri de toute influence et contribuer ainsi à améliorer la qualité de l'information en RDC.

dimanche, mai 31, 2020
DRC
3,070
Personnes infectées
Updated on 31 May 2020 à 10:26 10 h 26 min
DRC
2,551
Personnes en soins
Updated on 31 May 2020 à 10:26 10 h 26 min
DRC
448
Personnes guéries
Updated on 31 May 2020 à 10:26 10 h 26 min
DRC
71
Personnes mortes
Updated on 31 May 2020 à 10:26 10 h 26 min

RDC:Vers un séjour prolongé de Kamerhe à Makala ?

Sonnés, Vital Kamerhe et ses proches tentent de reprendre la main pour obtenir sa libération, alors qu’une menace de séjour prolongé à Makala fait irruption.

Onde de choc à Kinshasa. L’un des hommes les plus puissants du pouvoir vient de tomber. Le mercredi 8 avril 2020 à 19h, les quelques militants et proches de Vital Kamerhe, qui campaient encore devant le Parquet de Matete, n’en reviennent pas. Et même s’ils criaient au complot depuis plusieurs jours, ils voient en effet un véhicule 4×4 gris venir « ramasser » leur champions. Colère, stupeur et même pleurs. La « Première Dame » de l’UNC, l’épouse de Vital Kamerhe, ne retient ses larmes. Filmée alors par une caméra de téléphone qui tient étrangement à illustrer cette scène d’humiliation visiblement bien orchestrée.

Soit, les dés sont jetés. Le vin est tiré. Une heure après, deux photos fusent sur les réseaux sociaux. Dans une petite cellule commune de Makala, Vital Kamerhe est fixé. L’air hébété. Des proches, sans doute interloqués, iront jousqu’à inventer une libération dans la nuit. Mais non. Le « Pacificateur » passera bel et bien la nuit dans cette cellule, loin d’égaler son rang. La surprise est totale. D’autant plus que nul, au Congo, n’est emprisonné dans ses conditions. Chacun prend au moins les dispositions d’y réserver une « chambre » VIP dans la prison. Ce qui prouve que personne, chez les Kamerhistes, n’a songé à une telle chute vertigineuse.

Au lendemain, c’est un audio qui porte l’estocade. Le « Mwalimu » est enregistré en train de promettre à ses co-détenus de les « délivrer ». Une conversation qui manque de sens, mais qui prouve que le mental de fer de l’homme est bien amoché. Dans la journée du jeudi 9 avril 2020, c’est une grande équipe de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC) qui débarque à la prison. Sans doute en opération de soutien. Vital Kamerhe les reçoit. Et le moral.monte. Un message est vite lancé aux partisans, un appel au calme. D’autant plus que la nuit précédente, Bukavu, l’un de ses fiefs dans le Sud-Kivu, a tenté de protester contre cette arrestation spectaculaire.
À Kinshasa, les forces de l’ordre ont sorti leur artillerie pour quadriller le siège de l’UNC.

Vers un séjour prolongé en prison ?

Mais, au-delà du choc, il est temps de se ressaisir. Avocats et politiques consultent et fouillent dans tous les sens. Le premier objectif, le plus primordial, est celui de sortir le leader de la prison. D’autant plus qu’une grande menace pointe son nez. En raison de l’état d’urgence sanitaire décrété par le président Tshisekedi pour lutter contre la pandémie de Coronavirus, le premier président de la Cour de cassation a décidé de renvoyer en bloc, après la période, l’état d’urgence de toutes les affaires en instruction. Dominique Ntambwe fixe les affaires nouvellement enrôlées au-delà de la même période, l’organisation d’un service minimum.Et, pour tous les autres cas, il sera procédé comme de droit.

Les interprétations diffèrent et se contredisent dès lors. Plusieurs sources affirment que le Parquet de Matete, qui instruit le dossier de Vital Kamerhe, devrait surseoir toutes ses affaires. En d’autres termes, le patron de l’UNC devrait rester en prison jusqu’à la reprise des activités du parquet. Mais, d’autres sources affirment le contraire. Selon un administratif, Vital Kamerhe devrait être présenté dans les prochaines heures à un juge.

L’UNC et les proches de Kamerhe craignent d’autant un complot de confinement prolongé de leur leader à Makala. Sachant que la mesure de la Cour de cassation tombe de manière téléphonée. Jeudi matin, des députés du parti au pouvoir ont haussé le ton pour demander la libération immédiate de Vital Kamerhe, alors que d’autres cadres du parti ont multiplié les sorties sur les médias pour dénoncer « un complot ». En attendant la réaction des officiels de l’UNC membres du gouvernement, les prochaines heures risquent d’être tendues chez les Kamerhistes.

- Publicité -

3 Commentaires

  1. Kamerhe doit servir de l’exemple pour l’impunité et doit cesser de jouer la double carte.ce pays ne lui appartient pas,la population souffre et lui et sa bande continuent à nous spolier

Comments are closed.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...