Chers lecteurs,

Nous avons besoin de votre contribution. Avec 1 dollar ou plus, vous pouvez nous aider à garder notre journalisme à l’abri de toute influence et contribuer ainsi à améliorer la qualité de l'information en RDC.

dimanche, mai 31, 2020
DRC
3,070
Personnes infectées
Updated on 31 May 2020 à 12:26 12 h 26 min
DRC
2,550
Personnes en soins
Updated on 31 May 2020 à 12:26 12 h 26 min
DRC
448
Personnes guéries
Updated on 31 May 2020 à 12:26 12 h 26 min
DRC
72
Personnes mortes
Updated on 31 May 2020 à 12:26 12 h 26 min

Tshisekedi vs Kamerhe: avis de séisme au cœur du Pouvoir

Au plus haut sommet du pouvoir en République démocratique du Congo, une conflagration politique se profile entre le président Félix Tshisekedi et son directeur de cabinet Vital Kamerhe. Ce qui avait commencé comme des querelles de loups semble prendre les allures d’un séisme qui pourrait emporter la coalition du CACH, interlocutrice de Joseph Kabila dans un montage délicat pour diriger le pays.

Il n’y a pas que le Coronavirus qui menace le pouvoir actuel à la tête de la République démocratique du Congo. Comme le virus qui ravage pays après pays, Vital Kamerhe, le très omniprésent directeur de cabinet de Félix Tshisekedi, voit la vague judiciaire venir droit vers lui, en klaxonnant.  Car depuis que des chefs d’entreprises étaient envoyés en prison, le nom du président de l’Union pour la nation Congolaise (UNC) n’était pas loin. On lui cochait alors déjà une case pour Makala, le centre de confinement des coupables de luxe en RDC.

Certes il aura fallu attendre. D’abord que le projet de 100 jours atteigne 365 jours. Visage visible du programme, Vital Kamerhe a la bonne mauvaise idée de prendre les devants de la scène pour le présenter comme une « grande réussite » du début de mandat de Félix Tshisekedi. Mais les faits sont loin d’aller dans ce sens. Les immenses chantiers de sauts-de-mouton à l’arrêt finissent par déballer le puissant « Direcab ». Ses sorties sur les chiffres, souvent erronés, ne l’aident pas. Dos au mur, VK voit alors ses alliés surgir. Des herbivores prêts à avaler de la viande !

Une alliance entre ennemis

Car en effet, l’histoire veut que l’alliance née en novembre 2018 entre Tshisekedi et Kamerhe à Nairobi accole deux camps les plus opposés en RDC, quoi que dans l’opposition politique. Vital Kamerhe a mauvaise réputation à Limete. Tshisekedi est un mal aimé à l’UNC. Les deux regroupent alors, autour d’eux, des fratricides, capables de s’empoigner à la moindre occasion. Et la gouvernance qui leur tombe dessus non comme une tâche immense et une occasion historique de révéler le Congo, mais plutôt une opportunité de passer à la mangeoire, dévoile tous les démons en présence.  A Limete, la malice de Kamerhe insupporte. Il prend trop d’espace, mais également trop d’argent.

Jean-Marc Kabund et son DuPont Augustin Kabuya se transforment en inspecteur des travaux publics. Quand ils ne sont pas sur le terrain, ils se réunissent dans un stade à Kinshasa, pour haranguer contre Kamerhe. Le ton monte. Les UDPS ne ménagent pas leur allié. D’autant plus que ce dernier est loin de sentir le parfum d’agneaux.  Car entre-temps, Félix Tshisekedi, également au bout, face à une opinion publique qui beugle, décide d’ouvrir une procédure judiciaire. Matete devient la résidence des justices. Le parquet distribue des convocations. Sous pression certes.

Des têtes tombent. David Blatner voit une réservation en son nom à l’Hôtel de Makala. Tout comme le plus congolais des libanais au monde, Samih Jammal.  D’autres, plus congolais, les suivront. Un spectacle aux allures «betoniques ». Mais jamais, derrière ces arrestations spectaculaires, les Congolais ne liront le droit. Il s’agit de la politique. D’ailleurs le Directeur général de la Rawbank, le belge Thierry Taeymans, va se mettre à la queuleuleu, avant de sortir. Suivi de Blatner. Il se raconte que les deux y auraient laisser des plumes, des billets, qui vont vers un système judiciaire qui s’embourbe, entre opportunisme et politique.

Le gâteau était trop « dimi »

Et le Covid-19 pointa son nez. Kabund et Kabuya n’osent avaler leurs dents contre Kamerhe. Le Coronavirus ne les concerne pas ! Seulement le « Kamerhovirus ».  Etrangement, le Parquet de Matete s’exécute et convoque le « Direcab », alors que Kinshasa tente un confinement original. Alors oui, la toile s’enflamme. Les « pro-Kamerhe » allument la flammèche, dénonçant d’abord une lettre de convocation écrite en langue juive. Mais ils font également appel à l’intouchabilité de leur leader, rappelant son permis de culpabilité, obtenu à coup de négoces à Nairobi.

Sauf que Félix Tshisekedi a pourtant eu une vive dispute avec son allié la veille du dimanche 5 avril. Et l’échange n’a pas bien tourné. Le Chef de l’Etat congolais laisse faire ses deux généraux de Limete, n’ayant plus de marge. De toute façon, « VK » n’est plus si défendable. Blatner ou encore Taeymans de la Rawbank, ont la couleur du « Kamerheon ». Nul, ni les signaux, encore moins la logique que la politique, ne permet au président Tshisekedi, embourbé dans la crise du Covid-19, d’épargner son allié.

Justice et règlements des comptes

D’autant plus que nous parlons des millions de dollars dilapidés, alors que la RDC entière fait la manche pour les quelques miettes de dons afin de se sauver contre la pandémie mondiale. Tshisekedi, qui en a avalé de toutes les couleurs, protégeant et payant son alliance au prix le plus cher, est arrivé au bout. L’anti-balles Kamerhe suffoque plus que ne protège.

Mais aussi, du point de vue des Duponds de Limete, il serait temps de dégommer un homme réputé malin, Fantômas, qui pourrait, très bientôt, vers 2023, réclamer son droit de représenter l’UDPS à la présidentielle. Couper la tête du caméléon, alors que le Congo est en confinement, serait donc une moindre des choses, d’autant plus que l’animal a l’habitude de mourir en mettant au monde.  

Et le Congo dans tout ça ? La ritournelle. L’art de tourner au rond. La crise qui éclate tentera de rivaliser face au boucan provoqué par les vaccins de Muyembe. Le pouvoir y sera de nouveau affaibli, déjà qu’il était patient prioritaire en détresse respiratoire face au Covid-19. La crise qui en résulte enfoncera le pays, alors que les Kinois regarderont la Gombe se confiner, sans un monde dans ses rues, avec ses virus déversés à la cité.  La vie d’une nation. La justice pourrait l’être qu’elle serait jugée instrumentalisée. Quant au Coronavirus, jamais il n’aura été tant troublé par un pouvoir et ses dirigeants!

Mais soit, un passage de Kamerhe à l’Hôtel de Makala reste l’option la plus patriotique qu’un juge prendrait sur ses terres où nul ne paie vraiment ses forfaits. Et Tshisekedi, qui use politique que justice dans ce dossier, qu’il soit sans cœur ou rancœur, aura réussi là où Kabila n’a su envoyer que d’opposants politiques en congé technique d’emprisonnement.  Kamere lui, devrait avoir le droit de crier injustice, même avec le sang des millions entre ses mains. Nul n’a le droit de se débarrasser d’un adversaire politique à travers la justice. L’avenir nous en dira plus. Retenez que le Fondé ne pleure personne dans cette affaire.

Litsani Choukran,
Le Fondé.

- Publicité -

15 Commentaires

  1. En tout cas l’heure à sonné ou les personnes le plus intouchables sont maintenant entre les mains de la justice le président fatshi n’était pas un branquignol VK se croyait LR plus malin que le président Félix il doit subir la loi ce ça l’État des droit.

  2. L’homme ne récoltera que ce qu’il aura sèmé ;si oui,il se reconnaissait responsable d’un grand parti politique comme l’un,il n’aurait pas agi ainsi, car l’humiliation est grande.
    Kuetu Bambila ne: »mukulu »muindila,walu kuditapa nsesu; l’œuvre de beaucoup de jours , en un jour effacée .

  3. Le Chef de l’Etat a tjrs dit qu’on laisse la justice faire son travail,donc,nos amis de.l’UNC doivent se tranquiliser aulieu de faire des declarations unitiles pour alerter l’opinion qui veut voir claire sur cette afaire.Merci Robert Nkumu

  4. Nul n’est au dessus de la loi, ainsi que nul n’est intouchable. L’homme de doubles couleurs, est obligé et contré de de voiler au vu de tout le monde sa vraie couleur. Malgré qu’il y a des cataliseurs dans ce dossier, mais aussi ça va profiter pas mal des groupes . S’il a profité du poste lui avait confié par son allié de Nairobi, ce dernier de vien difficile à cocerver. Que la justice soit faite pour tous. Mais un vague pointe à l’horizon dans nos alliances.

  5. Très bon article 👌👌

    Couper la tête du caméléon, alors que le Congo est en confinement, serait donc une moindre des choses, d’autant plus que l’animal a l’habitude de mourir en mettant au monde.  😁

  6. Une analyse équilibrée et teintée d’humour au goût de citron outre son style aux tournures romanesques. Cependant, la dernière phrase ressemble à un cheveux qui tombe dans une sauce exquise.

  7. C’est exactement de cette manière que le pouvoir de CACH va être perdu. Le chef prend une scie et commence à couper l’arbre(le pouvoir) sur lequel ils s’accrochent.
    Vital Kamerhe va être arrêté ( sûrement) au grand bonheur de Kabuya et Kabund. Ils ignorent la prochaine étape (aveuglés par la rancune et l’appétit du pouvoir).
    Et tout ceci EST regardé d’un très bon oeil à partir de kingakati d’où l’onde de choc qui fissure la plupart des partis et alliances débute, à son profit. Cette rupture du CACH au moindre frais est une excellente nouvelle.
    Ce premier chapître va être nommé la « marche vers le déclin ».

Comments are closed.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...