Nous avons besoin de votre contribution. Avec 1 dollar ou plus, vous pouvez nous aider

vendredi, juin 5, 2020
DRC
3,644
Personnes infectées
Updated on 5 June 2020 à 7:32 7 h 32 min
DRC
3,071
Personnes en soins
Updated on 5 June 2020 à 7:32 7 h 32 min
DRC
495
Personnes guéries
Updated on 5 June 2020 à 7:32 7 h 32 min
DRC
78
Personnes mortes
Updated on 5 June 2020 à 7:32 7 h 32 min

Coronavirus en RDC: Kinshasa s’auto-confine sans son Gouverneur

La population de la capitale de la République démocratique du Congo s’est majoritairement mise en confinement, malgré l’annulation de la mesure par les autorités. A Kinshasa, les rues sont vides depuis samedi.

Ils étaient tous dans les rues le vendredi 27 mars 2020, tentant d’accéder, quoi qu’il arrive, aux supers marchés afin de s’approvisionner. La veille, le gouverneur de la capitale, Gentiny Ngombila, avait décrété un « confinement total intermittent » qui devait commencer dès lendemain. Au centre-ville, au grand marché de Zando, des milliers de personnes faisaient irruption, regardant des prix monter vertigineusement. Toutefois dans la soirée, les autorités sont revenues sur leur décision, annonçant que le confinement était finalement suspendu.

Dans les raisons évoquées, le gouverneur met en avant la montée des prix. Alors que du côté du cabinet du Premier ministre sylvestre Ilunkamba, on pointe plutôt les mesures du doigts. « Elles n’étaient pas suffisamment réfléchies et allaient même empirer la situation », affirme un Conseiller.

« Ils voulaient le confinement, ils l’auront »

Toutefois, depuis le samedi matin, Kinshasa s’est réveillée dans un calme total ! Les rues du centre-ville où encore celles de l’Est de la capitale surpeuplée, sont restées étonnamment vides. « Nous n’allons pas sortir. Ils voulaient le confinement, ils l’auront », lance Jean-Pierre, devant un rond-point victoire étonnamment vide. Ce coin très fréquenté sent l’air passer comme jamais. Quelques tables à peine de commerçants et même quelques boutiques restent ouvertes.

Cependant, pas de clients. Un grand contraste par rapport à la journée précédente. Du côté du marché Gambela, à quelques mètres, c’est le même constat. Les commerçants bourdonnent seuls, avec quelques passants. « Il n’y a plus personne. Les gens ont préféré tout acheter hier et n’ont plus de raison de sortir. D’ailleurs moi aussi je vais fermer et regagner chez moi pour me confiner », promet Mado, une vendeuse de semoule.

En sortant du marché, l’avenue Kasa-vubu qui va croiser celle du 24 novembre est totalement vide. Tout comme le centre-ville de Kinshasa. Autour des sauts-de-mouton en construction, plus d’embouteillage. Aucun bar, ni égalise ne trouble les ronronnements de moteurs qui circulent à vive allure. Les alimentations restent ouvertes. Comme celle de « Galaxy » ou « Swiss Mart », qui étaient inondées il y a à peine une journée.

« Je viens faire mes courses aujourd’hui. Je ne voulais pas sortir hier craignant des bousculades et des contaminations. Je suis très heureuse d’apprendre que le confinement a été repoussé. Je fais mes courses dans le calme pour m’enfermer après », explique Judith, l’un des rares clients du Swiss Mart en cette fin de journée.

Ngobila s’est tiré une balle dans le pied.

A quelques minutes de là, du côté de Shoprite, le supermarché du groupe sud-africain a revu ses prix à la normale, explique la caissière. « Hier, nous avions fait des promotions avec certaines produits que nous voulions vendre rapidement. Aujourd’hui, tous les prix sont revenus à la normale, vu qu’il n’y a plus de clients et surtout qu’une grande partie de notre stock a été achetée », dit-elle.

Ngobila n’a pas dit quand est-ce qu’il pourra à nouveau annoncer son confinement. Mais les Kinois semblent ne plus suivre leur gouverneur qui s’est compliqué la tâche lui-même. Il faudra toutefois attendre les jours qui arrivent pour voir comment les habitants de Kinshasa réagiront quand leurs stocks s’épuiseront. Aussi, après une journée mouvementée et parfois chaotique, le risque de recrudescence des contaminations est de plus en plus sérieux, alors que la capitale compte la quasi-totalité de 65 cas de coronavirus répertoriés jusque-là en RDC. Un seul vient de la province de l’Ituri, loin dans l’est du pays.

Dans les médias, c’est un lever de boucliers contre le gouverneur de la ville-province. Plusieurs associations et même politiques sont montées au créneau pour dénoncer le rétropédalage du gouverneur. « La décision, son annulation, y compris les raisons évoquées, sont le fruit d’une incompétence notoire. L’Assemblée provinciale devrait se réunir et démettre ce gouverneur qui a largement prouvé son incompétence à un moment crucial où les congolais ont besoin d’autorités qui savent faire leur travail », explique un élu de la capitale.

Le président Félix Tshisekedi a eu une réunion en urgence avec le gouverneur de Kinshasa et plusieurs autres autorités, y compris le Premier ministre après le fiasco. Du côté de la Présidence, on annonce plusieurs initiatives pour coordonner désormais toutes les décisions autour de la lutte contre le Covid-19 en RDC. La décision de suspendre le confinement a été maintenue, mais nul doute que les autorités auront toutes les difficultés du monde à la mettre en place.

- Publicité -

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...