Chers lecteurs,

Nous avons besoin de votre contribution. Avec 1 dollar ou plus, vous pouvez nous aider à garder notre journalisme à l’abri de toute influence et contribuer ainsi à améliorer la qualité de l'information en RDC.

dimanche, mai 31, 2020
DRC
3,070
Personnes infectées
Updated on 31 May 2020 à 11:26 11 h 26 min
DRC
2,550
Personnes en soins
Updated on 31 May 2020 à 11:26 11 h 26 min
DRC
448
Personnes guéries
Updated on 31 May 2020 à 11:26 11 h 26 min
DRC
72
Personnes mortes
Updated on 31 May 2020 à 11:26 11 h 26 min

RDC: Des « cadres et membres » de l’UDPS donnent 72 heures à Kabund pour démissionner

Dans une déclaration lue vendredi 13 mars par le député national Paul Tshilumbu, en présence de tous les membres du collectif, les cadres et membres de l’UDPS imposent un ultimatum de 72 à JM Kabund pour démissionner de son poste de président intérimaire du parti. Passé ce délai, il court le risque de se voir traduit devant les cours et tribunaux pour les irrégularités lui reprochées.

En effet, ils dénoncent des dérives tendant à la « personnalisation et confiscation du parti » par Jean-Marc Kabund au-delà du délai de son intérim. Ils déplorent également le crépitement de balles au siège du parti pendant que l’UDPS occupe la magistrature suprême du pays.

Réunis au sein du collectif «Sauvons l’UDPS», ces cadres et députés nationaux et provinciaux du parti présidentiel reprochent à Jean-Marc Kabund plusieurs autres irrégularités vis-à-vis du statut du parti et des lois de la République en matière de partis politiques.

«Le détournement des moyens tant matériels qu’humains de l’UDPS vers les structures non statutaires et les ambitions personnelles. Monsieur Jean-Marc s’est permis de dénaturer le logo sacré du Parti en faisant sa propre structure dénommée Décision Finale qu’il est en train d’implanter à travers tout le pays en lieu et place du Parti qu’il dirige», ont ils stigmatisé dans leur déclaration.

Pour ce, ces cadres du parti sollicitent le retrait immédiat de Jean-Marc Kabund des affaires du parti. Ils lui demandent, par ailleurs, de laisser le secrétaire général, en faveur de qui lui-même avait choisi de se déporter, travailler avec d’autres composantes statutaires du parti pour l’organisation du Congrès dans le meilleur délai.

La déclaration fait suite à la crise persistante qui a élu domicile au sein du parti présidentiel et aux troubles ayant eu lieu jeudi 12 mars 2020 au siège du parti, suite à la nomination d’un nouveau président de la Commission électorale de l’UDPS à la place de Jacquemain Shabani.

Celui-ci avait déclaré qu’il saisira la justice pour rentrer dans ses droits.

Thierry Mfundu

- Publicité -

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...