Chers lecteurs,

Nous avons besoin de votre contribution. Avec 1 dollar ou plus, vous pouvez nous aider à garder notre journalisme à l’abri de toute influence et contribuer ainsi à améliorer la qualité de l'information en RDC.

dimanche, mai 31, 2020
DRC
3,070
Personnes infectées
Updated on 31 May 2020 à 18:27 18 h 27 min
DRC
2,550
Personnes en soins
Updated on 31 May 2020 à 18:27 18 h 27 min
DRC
448
Personnes guéries
Updated on 31 May 2020 à 18:27 18 h 27 min
DRC
72
Personnes mortes
Updated on 31 May 2020 à 18:27 18 h 27 min

« Toutes les dispositions sont prises pour élucider les circonstances du décès du Général Kahimbi, affirme l’Armée

L'armée nationale congolaise a officiellement annoncé, dans un communiqué, le décès de son Chef d'Etat-major adjoint en charge des Renseignements, le Général Delphin Kahimbi. Dans ce message parvenu à POLITICO.CD, l'armée annonce l'ouverture d'une enquête.

Les Forces armées de la RDC confirment en effet le décès du Général Delphin Kahimbi survenu vendredi dans son domicile à Kinshasa. Les circonstances de ce décès restent cependant à l’élucider. « Toutes les dispositions sont prises pour élucider les circonstances de ce douloureuse perte. Une enquête est diligentée. Les conclusions de celle-ci feront l’objet d’une communication ultérieure« , dit ce communiqué signé par le Chef d’Etat-major, Celestin Mbala.

Celestin Mbala s’est également rendu à la résidence du défunt Général Kahimbi pour présenter ses condoléances à son épouse. Selon des source sécuritaires, la Police scientifique s’est jointe à l’enquête.

Le général Kahimbi a été retrouvé mort dans son domicile dans l’ouest de Kinshasa dans la matinée du vendredi 28 février. Il était suspendu de son poste à la Direction des Rensiegnements militaires, soupçonné de « complot ». Lui-même parlait d’une affaire « politique téléguidée par des puissances occidentale ».

Les Etats-Unis ont en effet largement soutenu sa suspension. Plusieurs officiels américains ont réagi à l’unissons à l’annonce, affirmant qu’il s’agissait d’une étape « importe » pour la lutte contre la corruption en RDC.

Le vendredi, le Général Kahimbi devait également se rendre au Conseil national de Sécurité au niveau de la présidence congolaise, où il était interrogé depuis deux jours autour de cette affaire.

Par ailleurs, à Kinshasa et à travers le pays, son décès a occasionné un regain de tensions notamment au niveau l’armée qui reste, pour l’instant, relativement calme. Son décès complique par ailleurs les rapports entre le président Félix Tshisekedi et son allié, l’ancien président Joseph Kabila.

- Publicité -

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...