mercredi, juillet 15, 2020
DRC
8,163
Personnes infectées
Updated on 15 July 2020 à 19:41 19 h 41 min
DRC
3,988
Personnes en soins
Updated on 15 July 2020 à 19:41 19 h 41 min
DRC
3,983
Personnes guéries
Updated on 15 July 2020 à 19:41 19 h 41 min
DRC
192
Personnes mortes
Updated on 15 July 2020 à 19:41 19 h 41 min
publicité

RDC, la République des enquêtes sans suite

Le Congo -Kinshasa souffre d'une pieuvre appelée "impunité", ce mal qui ronge la société et entrave tout effort de développement.

Il n’y a pas que la parousie qui est sempiternelle, les enquêtes judiciaires le sont aussi en République démocratique du Congo. Le nombre de morts durant les deux dernières décennies devait faire l’objet d’ouverture de plusieurs dossiers judiciaires à l’endroit des supposés impliqués dans les massacres de la population dans l’est et au centre du pays. Des millions des Congolais sont tués par armes et machettes. Un génocide sans nom.

Des femmes et filles sont violées et violentées. Le Prix Nobel de la paix, Docteur Mukwege a palpé cette réalité du doigt. Les femmes qu’il répare ont leurs organes génitaux déchirés avec des couteaux et morceaux de bois.

Les auteurs sont pour la plupart des concitoyens qui ont choisi de s’enrichir en tuant leurs semblables. Ils possèdent l’argent de sang. Curieusement ces présumés égorgeurs et violeurs sont en vie, circulent librement et d’autres occupent des postes de commandement dans l’administration, l’armée, la police etc.

Sans suite

Des gens sont tués à bout portant, et les auteurs sont libres comme des poissons dans l’eau. A chaque forfait, les autorités annoncent tambour battant une enquête pour déterminer les responsabilités afin que les coupables subissent la rigueur de la loi. œu pieux.

Aucune enquête n’a été sérieuse et n’aboutit, dans cette partie du continent noir. Des milliers de familles éplorées et endeuillées réclament justice pour les 6 millions des Congolais massacrés à l’est, pour des milliers tués au Kasaï avec la milice « Kamwina Nsampu ». Il y a à travers le pays des fausses communes et il y a une enquête pour chacune.

Mamadou Ndala, Floribert Chebeya, Fidèle Bazana, Armand Tungulu, Rossy Mukendi, Thérèse Kapangala, Luc Nkulula, les martyrs de la démocratie, les massacres lors des marches pacifiques, chaque cas a un dossier pendant à la justice. Dieu seul connait la capacité des bureaux pour contenir les tous.

Il y a également des Congolais accusés de détournement des deniers publics. Des vols systématiques en millions de dollars. Des gens se sont enrichis illicitement, pendant que la population broie du noir.

Mais pourquoi les coupables ne sont pas traduits en justice?

Ils sont forts et intouchables. Il s’agit ici d’une impunité aiguë. Elle a atteint au Congo-Kinshasa le record. Pour Julien Nkuedi, analyste politique, le problème ce sont les autorités à tout le niveau impliqués dans les malversations.  » Il y a aussi l’absence de la justice. Celle-ci est inféodée. Les animateurs de l’appareil judiciaire ne sont pas indépendants, mais plutôt assujettis aux ordres des dirigeants politiques. Ces derniers exercent sur la justice leur influence. Le Pasteur Ekofo savait bien dire en parlant de l’absence de l’État.

Tout compte fait, l’avènement d’un nouveau régime augure une lueur d’espoir. « A un vin nouveau, des outres neuves », dit un proverbe. Le peuple espère que les nouveaux animateurs judiciaires vont colmater les brèches et redorer l’image ternie de la justice congolaise. C’est bien le souhait de tout. « La justice élève une Nation », se raconte-t-il.

- Advertisement -

La population veut voir tous les auteurs des crimes commis au pays être déférés devant la justice. Fini donc le temps d’innocenter le coupable en incriminant l’innocent. Un juge qui ne rend pas justice mérite aussi d’être jugé. C’est cela l’État de droit prôné par le Parti politique au pouvoir.

Il est donc opportun de rompre avec les anciennes méthodes pour ne pas hériter des qualificatifs collés à la peau des précédents.

Édouard Bajika

- Publicité -

3 Commentaires

  1. OUI MON FRERE ,
    NOUS ATTENDONS DE NOUVAUX MAGISTRATS UN GRAND TRAVAIL CAL C LA JUSTICE QUI ELEVE UNE NATION .
    LES POLITICIENS NOUS ONT BCP TROMPÉS .
    QUE LA JUSTICE SOIT FAITE , SI NON LE PEUPLE D’ABORD EST UN SLOGAN NUL.

  2. Un bon titre et une bonne information.
    Comme au Kasaï Oriental, on a réhabilité les exs chefs des groupements qui ont participé dans la milice de Kamuina Nsapu.

  3. C’est vraiment regrettable mon frère, aucun pays au monde peut se prévaloir et penser à émerger si la justice ne fait pas son travail selon les normes avec équité et impartialité. C’est époustouflant de voir encore aujourd’hui les mêmes les personnes qui ont saigné et tenu à genou les congolais tenir les postes importants du pays et d’une autre manière gérer le pays par leurs embranchements téléguidés.
    Toutefois, la naïveté des congolais est pour beaucoup avant de s’en prendre aux obstinés.
    LONGOY FILS.

Comments are closed.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...