l'info en continu

Colère et émotion après le grave accident de circulation à Kinshasa

- Publicité-

L’Etat est une fois de plus pointé du doigt après un grave accident de circulation vers le Rond-Point Ngaba dimanche. Quinze personnes ont trouvé la mort dans cet accident au niveau de l’arrêt Triangle, en allant vers l’Université de Kinshasa. Un camion transportant des caillasses a percuté plusieurs véhicules, motos et piétons faisant également de nombreux blessés.

Proche du président Félix Tshisekedi, Adam Bombole, président de « Ensemble, changeons le Congo », parle de la « mission » de l’Etat. « Depuis quelques temps, l’Etat a démissionné de ses prérogatives ! Des contrôles techniques complaisants, permis de conduire délivrés n’importe comment à n’importe qui,des motocyclistes récalcitrants qui narguent le pouvoir public.. Bref, la jungle. Paix aux âmes des disparus« , a-t-il dit dans un tweet.

- Publicité-

De son côté, le député Claudel André Lubaya, un autre proche de Félix Tshisedi, mais membre de l’opposition, démonce les taxes perçues par les autorités de Kinshasa et l’absence d’un dispositif urbain de secours. « La Ville de Kinshasa perçoit au quotidien, des sommes d’argent au titre de «contrôle technique» qui n’en est pas un. L’accident de ce jour et l’absence d’un dispositif urbain de secours sont l’une des conséquences de cette légèreté. Paix aux âmes des victimes« , dit-il dans un tweet.

Les autorités ont néanmoins réagi rapidement. Le gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila et le Vice-premier ministre et ministre de l’Intérieur Gilbert Kankonde se sont rendus sur le lieu du drame avant de visiter les familles des victimes.  » J’ai été très ému de voir des paisibles kinois perdre la vie de façon aussi tragique en ce jour dominical. Sur ce, je présente mes condoléances à toutes familles des victimes et leurs assure le soutien de l’exécutif provincial« , a déclaré le gouverneur de Kinshasa dans un tweet, à l’issue de sa visite à la morgue des cliniques universitaires de Kinshasa, où les dépouilles ont été acheminées.

Le président Félix Tshisekedi a rapidement intervenu en ordonnant une enquête pour identifier les causes de cet accident. L’Association Congolaise pour l’Accès à la Justice (ACAJ) se dit vivement « consternée » par cet accident, appelant notamment à la démission du ministre en charge de transport.

« Cet énième accident de circulation, impliquant des gros véhicules, est révélateur de graves manquements dont le ministère des Transports devrait être tenu responsable. D’ailleurs dans ce cadre, l’ACAJ rendra publiques, dans les tous prochains jours, des informations fiables concernant les documents de sécurité et sûreté délivrés, au mépris de la loi, aux exploitants d’autres modes de transport. Dans le cas d’espèce, il est injustifiable qu’un gouvernement responsable tolère et encourage que les véhicules affectés aux chantiers publics soient illégalement exonérés des pertinentes prescriptions du code de la route« , a déclaré le président de l’ACAJ, Georges Kapiamba dans un communiqué de presse.

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU