Chers lecteurs,

Nous avons besoin de votre contribution. Avec 1 dollar ou plus, vous pouvez nous aider à garder notre journalisme à l’abri de toute influence et contribuer ainsi à améliorer la qualité de l'information en RDC.

vendredi, mai 29, 2020
DRC
2,660
Personnes infectées
Updated on 29 May 2020 à 5:23 5 h 23 min
DRC
2,210
Personnes en soins
Updated on 29 May 2020 à 5:23 5 h 23 min
DRC
381
Personnes guéries
Updated on 29 May 2020 à 5:23 5 h 23 min
DRC
69
Personnes mortes
Updated on 29 May 2020 à 5:23 5 h 23 min

RDC: La part de Vital Kamerhe dans le fiasco des 100 jours

Au premier plan des travaux de cent jours du président Félix Tshisekedi, Vital Kamerhe est aujourd’hui au centre des accusations et responsabilités derrière ce fiasco. Mais, quelle est la part réelle de l’omniprésent Directeur de cabinet du président Félix Tshisekedi ?

Pour comprendre le rôle de Vital Kamerhe, il faut remonter le mandat de Félix Tshisekedi dans ses débuts. Au plutôt, au milieu. Le 1er juin 2019 au Stade des martyrs à Kinshasa, Paul Kagame se tient aux cotés de Félix Tshisekedi, alors que toute capitale congolaise rend hommage à l’opposant historique Etienne Tshisekedi. Mais un homme se faufile, glisse entre le protocole d’Etat et vient serrer la main du président rwandais. Il s’agit de Vital Kamerhe. Le Directeur de cabinet de Félix Tshisekedi est partout. On le voit tantôt entre les deux présidents, comme donnant des « instructions ». Bien avant, dans toutes autres sorties de Félix Tshisekedi, Kamerhe est là.

Le fait est que depuis sa nomination au poste du Directeur de cabinet, l’ancien opposant forme un binôme bien étrange avec le président Félix Tshisekedi. Il était d’ailleurs, selon l’accord conclu avec ce dernier à Nairobi en 2017, son colistier, censé être nommé Premier ministre si Tshisekedi était élu. Mais, même si le nouvel accord conclu avec Joseph Kabila désillusionne un peu Vital Kamerhe, le privant ainsi de la Primature, le président de l’UNC profite néanmoins de sa nouvelle position pour jouer un rôle qui s’apparente de plus en plus à une co-présidence avec Félix Tshisekedi.

Quelques jours plutôt, durant ce même mois de juin 2019, Kamerhe signe un texte « au nom du gouvernement de la République démocratique du Congo » en Tanzanie, qui n’a pas manqué de faire parler de lui. Aux côtés de Félix Tshisekedi, en voyage, tout comme à Kinshasa, Kamerhe ne manque aucun moment pour se montrer visible. Il rééditera l’exploit au Burundi. Bien plus que ça, à la Présidence, c’est des proches de Félix Tshisekedi qui se plaignent de cette attitude. « Nous sommes face à quelqu’un qui veut à tout prix monopoliser toutes les actions du Chef de l’Etat, mais qui sert en réalité ses propres intérêts », confie un membre du Collège des Conseillers de Félix Tshisekedi à POLITICO.CD. « Jamais un Directeur de cabinet n’a tant pris de place aux côtés d’un Chef d’Etat », ajoute-t-il.

En donc, lorsque Félix Tshisekedi arrive au pouvoir, c’est bel et bien de Vital Kamerhe que vient l’idée même du programme des 100 jours qu’il ne tardera pas à porter. Tandis que le président Félix Tshisekedi continuait ses voyages à travers le monde, l’homme de confiance qui restait au pays s’occuper de ces travaux n’est autre que Vital Kamerhe.

L’architecte des 100 jours

Selon plusieurs sources, la main de Vital Kamerhe se fait sentir dans le dossier saut-de-mouton depuis le début. « Le Directeur de cabinet du Chef de l’Etat est au coeur de la mise en place de ce dossier. Il était notamment à la charger de confier des marchés à des entreprises. Le plus souvent, sans appel d’offre« , explique une source proche du cabinet du président Tshisekedi.

La majeure partie de saute-de-mouton en construction à Kinshasa ont été confiés à Benjamin Wenga Basubi, directeur général de l‘Office de voirie et drainage(OVD), un très proche de Vital Kamerhe. Par ailleurs, à l’origine, dans le budget du programme de 100 jours, il était question de dépenser 22 millions pour la construction de ces ouvrages de saut-de-moutons. Mais en ce jour, on parle de plus de 46 millions de dollars, sans qu’une explications ne soit fournie cette hausse.

En outre, dans la polémique des 15 millions, l’affaire qui a sécoué la RDC autour des prix des produits pétroliers en 2019, l’enquête des inspecteurs de l’IGF dévoile bien le pouvoir de Vital Kamerhe. C’est lui qui ordonne, en toute violation des lois, le virement de la décote à un compte du programme de 100 jours, prouvant au passage sa toute puissance autour de ce projet.

Étrangement, alors que le projet et les résultats de 100 jours sont décriés, c’est bel et bien Vital Kamerhe qui se bat bec et ongle pour affirmer qu’il s’agit d’une réussite. Au début de l’année, c’est un Directeur de cabinet du Chef de l’Etat très offensif qui annonce faussement des chiffres autour du taux d’exécution du programme des travaux et du budget, mais également une fausse date de livraison.

Étrangement, alors que le projet et les résultats de 100 jours sont décriés, c’est bel et bien Vital Kamerhe qui se bat bec et ongle pour affirmer qu’il s’agit d’une réussite. Annonçant des mauvais taux d’exécution du programme en terme d’avancement des travaux et du budget, mais également une fausse date de livraison. Alors que la tension monte, et que le président Félix Tshisekedi a décidé d’auditer ce projet, Vital Kamerhe et ses partisans sont les premiers à montrer au créneau pour clamer l’innocence de leur champion.

- Publicité -

2 Commentaires

  1. Du pire verbiage. Vous mentez très fort dans cet article. Vous contredisez ce que vous même avez écrit dans « l’affaire des 15 millions: la vérité ». Aujourd’hui, aucune personnalité n’est arrivé à contredire les chiffres que Vital Kamerhe avait avancé sur topcongo concernant le bilan du programme des 100 jours, car lui parlait de toute la republique et non seulement des sauts-de-moutons. Il etait sur la chaine avec papiers et chiffres. Vous êtes un instrument utilisé par les ennemis du pays pour nuire à Vital Kamerhe. Faux journal

Comments are closed.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...