Chers lecteurs,

Nous avons besoin de votre contribution. Avec 1 dollar ou plus, vous pouvez nous aider à garder notre journalisme à l’abri de toute influence et contribuer ainsi à améliorer la qualité de l'information en RDC.

vendredi, mai 29, 2020
DRC
2,660
Personnes infectées
Updated on 29 May 2020 à 4:23 4 h 23 min
DRC
2,210
Personnes en soins
Updated on 29 May 2020 à 4:23 4 h 23 min
DRC
381
Personnes guéries
Updated on 29 May 2020 à 4:23 4 h 23 min
DRC
69
Personnes mortes
Updated on 29 May 2020 à 4:23 4 h 23 min

RDC: Les magistrats boudent l’appel du gouvernement et partent en grève illimitée

Les magistrats affiliés au Syndicat autonome des magistrats du Congo (SYNAMAC) se sont déclarés en grève depuis lundi 10 février dans plusieurs provinces à travers la République démocratique du Congo, malgré l'appel du gouvernement au dialogue.

« On ne peut pas construire un Etat de droit et ne pas penser au bon vécu de magistrats », s’exclame Bienvenu Liongi. Nous sommes dans le Haut-Katanga. Au Palais de la justice à Lubumbashi, les magistrats congolais sont en grève. « Le tribunal n’a pas fonctionné. Vous voyez, ici au parquet, je ne reçois personne. Nous sommes déjà en grève. On attend à ce que nous puissions entrer dans nos droits. On nous a ponctionné 15%« , explique ce magistrat au micro de TOP Congo FM lundi.

Le syndicat autonome des magistrats de la RDC (SYNAMAC) a en effet appelé à une grève dès ce lundi 10 février 20202 sur toute l’étendue de la République. Ces magistrats revendiquent la mise en application du barème de Lwamba qui est fixé à 2930.000 FC comme salaire du dernier magistrat en grade. Réuni en assemblée générale extraordinaire le 06 février, les magistrats réunis au sein du SYNAMAC, ont examiné la question relative à la retenue de l’impôt professionnel sur les rémunérations.

Ce lundi, dans le Kongo Central, au sud-ouest de la RDC, l’appel du SYNAMAC a été largement suivi. « La grève ne prendra fin qu’après une suite farorable à nos revendications« , affirme Claude Losengelebo, Secrétaire provincial de SYNAMAC. A Matadi, les différents cours et tribunaux sont restés fermés depuis lundi. Et les magistrats promettent de continuer leur mouvement.

Dans la capitale congolaise, les magistrats ont manifesté leur colère devant le Palais de justice, rappelant leurs revendications, entre autres: la révision à la hausse des salaires et amélioration des conditions de travail. Selon eux, si rien n’est fait pour décanter la situation, leur mouvement de grève va continuer.

« Le tableau barémique, qui a été déposé au Gouvernement, (celui-ci) doit l’exécuter. Depuis 2011, on ne fait que renvoyer et nous passer des moments très difficiles. Quittez Kinshasa, allez à l’Equateur, à Mbuji-Mayi, Kananga et par-ci par-là, les magistrats dans une précarité indescriptible », a affirmé Shabani Watenda, trésorier général du Syndicat autonome des magistrats du Congo et juge au tribunal de commerce de Kinshasa/Gombe.

Le gouvernement avait appelé à une rencontre avec le syndicat à travers le ministère en charge de justice, mais cet appel a été boudé. Par ailleurs, selon TOP Congo, à Bukavu, l’appel à la grève n’a pas été suivi.

- Publicité -

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...