Nous avons besoin de votre contribution. Avec 1 dollar ou plus, vous pouvez nous aider

jeudi, juin 4, 2020
DRC
3,644
Personnes infectées
Updated on 4 June 2020 à 15:31 15 h 31 min
DRC
3,071
Personnes en soins
Updated on 4 June 2020 à 15:31 15 h 31 min
DRC
495
Personnes guéries
Updated on 4 June 2020 à 15:31 15 h 31 min
DRC
78
Personnes mortes
Updated on 4 June 2020 à 15:31 15 h 31 min

La justice lance des enquêtes sur les dépenses autour du programme 100 jours en RDC

La justice congolais a ouvert officiellement une instruction judiciaire pour enquêter autour du programme des 100 jours en République démocratique du Congo, au coeur d'une vive polémique et des soupçons de corruption, apprend POLITICO.CD lundi.

Adler Kisula, Procureur Général et Officier du Ministère Public, prés la Cour d’Appel de Kinshasa, a officiellement saisi tour à tour le ministère congolais des Finances et le Gouverneur de la Banque centrale du Congo (BCC), pour pour une réquisition officielle d’informations.

« Sur injonction de Son Excellence Monsieur le Vice-Premier Ministre, Ministre de la Justice et Garde des Sceaux, une instruction judiciaire est ouverte à notre Office aux fins d’investiguer sur l’exécution des travaux publics (construction des sauts de mouton construction des logements sociaux et autres) inscrits dans le programme d’urgence de 100 jours initié par son Excellence Monsieur le Président de la République« , dit le Procureur dans une lettre.

« Nous transmettre les copies des Ordres de paiements informatisés (OPEI) et/ou toutes les lettres de paiement d’urgence établies en faveur de toutes les entreprises retenues dans le cadre de l’exécution des travaux de 100 jours; transmettre également l’exécution de plan de trésorerie et de décaissement de fonds en faveur des Entreprises exécutant les travaux de 100 jours », dit-on dans ce documents adressés à la Banque centrale et au Ministère des Finances.

Le président Félix Tshisekedi a décidé de prendre les choses en mains dans le projet de saut-de-moutons qui provoque une vive polémique en République démocratique du Congo. Selon des sources concordantes, le président de la République a demandé un audit des fonds public utilisés dans ce projet. Par ailleurs, Félix Tshisekedi annonce une tournée dans les différents sites de construction pour évaluer l’état d’avancement de la construction.

Le Procureur général a également adressé des requisitions à plusieurs ministères et services publics sont le Ministère du Budget, des ITPR, du Budget etc.

Projet phare du programme des 100 jours du président Tshisekedi, la construction des saut-de-moutons à travers la capitale congolaise fait objet de dénonciations et accusation et soupçons probants de corruption. L’Observatoire de la dépense publique constate que les promesses de Félix Tshisekedi sur une meilleure gestion des finances publiques n’ont jusque-là pas été tenues dans ce projet. Dans un rapport publié ce mercredi 8 janvier, l’ONG explique par exemple que le programme d’urgence dit « de 100 jours » a été géré en violation de la loi cadre régissant les finances publiques. Elle cite notamment des cas de surfacturation ou encore d’opacité dans le processus de passation de marché.

Dans son rapport, l’ODEP affirme que les projets lancés dans le cadre du programme de 100 jours ont une valeur d’environ 2,5 milliards de dollars américains. Ce que présidence de la République dément toutefois, soutenant que le coût global des projets est de 497 millions de dollars avec un taux d’exécution d’environ 70%. Elle accuse l’ODEP d’incorporer dans son analyse d’autres projets qui ne figurent dans le programme d’urgence de Félix Tshisekedi

En outre, des sociétés qui construisent ces ouvrages affirment ne plus disposer des moyens pour continuer les ouvrages, alors que l’Etat n’a mobilisé qu’une quarantaine de pour cent des fonds nécessaires. A cela, s’ajoute la situation économique du pays qui est en crise. Les kinois n’ont peut-être pas encore fini de voir des embouteillages, au risque qu’ils se prennent en charge comme ceux de « pompage », en inaugurant eux-mêmes ces ouvrages dont la construction stagne. d

Samedi dernier, le gouvernement a annoncé un décaissement de 3,5 millions de dollars sur un total de 13,9 MUSD en faveur de l’OVD et l’Office des routes. Cette décision fait suite à une réunion ce samedi à la Primature entre le Premier ministre et les acteurs de ce projet qui fait partie du programme de 100 jours du président Félix Tshisekedi. Le déploiement des équipes est en cours pour les travaux de sauts-de-moutons. « Suivant l’échéancier défini, lesdits travaux s’achèvent avant le 30 juin 2020 », nous renseigne une source.

Des entreprises qui exécutent les travaux de saut-de-moutons ont fait savoir qu’elles étaient « asphyxiées » pour achever ces travaux qui traînent. Plusieurs sites étaient à l’arrêt faute de financement. Selon l’OVD, l’Etat n’a décaissé que 46% des fonds nécessaires, alors que les travaux ont atteint près de 41% au stade actuel.

- Publicité -

1 COMMENTAIRE

  1. « Felix decide de prendre les choses en main » Etrange affirmation quand on sait que ce projet de « 100 jours » a été executé par la « présidence » et pas le gouvernement. Qui est le chef á la présidence si Felix n´avait pas « en main » le projet? La justice va-t-elle oser demander des comptes á la présidence aussi ? Lol kie kie

Comments are closed.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...