l'info en continu

RDC: Les Kabilistes signent leur réconciliation avec les Catholiques

- Publicité-

Un épisode anodin mais très caractéristique à la scène politique congolaise. Le 25 novembre dernier, du haut de la tribune montée au stade des Martyrs de Kinshasa, à l’occasion sa la première messe en tant que cardinal, Fridolin Ambongo fait une révélation dérangeante, annonçant que Joseph Kabila lui avait promis une « jeep », expression donnée au véhicule 4×4 en RDC. « Je n’ai jamais vu cette jeep jusqu’aujourd’hui », a-t-il dit. 

La sortie a gêné l’entourage de l’ancien président Joseph Kabila, au point que sa coalition, le Front Commun pour le Commun, finira par annoncer « une enquête » pour savoir où serait allée le véhicule « donné » par l’ancien Chef de l’Etat.

- Publicité-

Mais les choses ont changé. La coalition de Kabila a entamé une réconciliation avec les catholiques, après les avoir affronté durant toute la période pre-électorale en RDC. Ce jeudi, le Coordonnateur du FCC, Néhémie Mwilanya, est allé à la rencontre du Cardinal Amgongo pour lui remettre les clés d’un véhicule 4×4. »Nous avons toujours eu des relations très franches« , dit-il.

Le Chef de la coalition de Kabila place cet acte dans la poursuite de la réconciliation entre sa formation et l’Eglise catholique, expliquant que les deux étaient beaucoup plus victimes de « malentendus ». « Nous et L’église catholique en générale, et lui-même comme père spirituel en particulier. Nous avons reconnu à Mbuela que nous avons eu des malentendus. Nous avons eu certaines contradictions qui étaient liées à un déficit de confiance sur certaines questions et Dieu merci, l’avenir prouvait que sur toutes ces questions là, il y a beaucoup plus de procès d’intention« , explique-t-il, se tenant aux côtés du Cardinal Ambongo plutôt réservé.

« Si nous nous étions fait suffisamment fait confiance, on allait surmonter pas mal de malentendus et le plus important c’est que tout cela est derrière nous. Nous avons décidé de tourner la page. C’est un bon départ pour le bien, bien sûr, de notre communauté nationale« , ajoute le Kabiliste.

Le Front Commun pour le Congo avait une initié une série de changements après sa retraite dans le Kongo Central, se remettant en cause après avoir perdu la présidentielle du 30 décembre 2018. Déjà au mois de janvier, l’ancien Directeur de cabinet de Joseph Kabila avait pris part à une manifestation officielle de l’Eglise catholique à Mbandaka.

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU