l'info en continu

RDC: le président Félix Tshisekedi reçoit le Cardinal Fridolin Ambongo

- Publicité-

Le président Félix Tshisekedi a reçu ce lundi à Kinshasa le Chef de l’Eglise Catholique en République démocratique du Congo, le Cardinal Fridolin Ambongo, annonce la presse présidentielle.

Selon la presse présidentielle, le président Félix Tshisekedi a échangé avec le cardinal Fridolin Ambongo autour notamment de la prochaine visite du Chef de l’Etat congolais au Vatican.

- Publicité-

« Le Chef de l’État a reçu le Cardinal Fridolin Ambongo Besungu. La discussion a tourné autour de sa visite à l’Est et de la prochaine visite du Président au #Vatican« , indique-t-on dans un tweet.

Le président Félix Tshisekedi a été présent au consistoire du 5 octobre 2019, durant lequel l’archevêque de Kinshasa, Fridolin Ambongo a été créé cardinal avec douze autres.

En 2017, le Chef de l’Eglise catholique romaine avait prévu de se rendre en RDC, avant que ce projet ne soit annulé. « Il était prévu de me rendre aux deux Congo, mais avec Kabila cela ne va pas bien, je ne crois pas que je puisse y aller », avait confié le pape au journal allemand, Die Zeit. Les autorités de l’époque avaient alors affirmé avoir simplement annuler cette visite.

Mgr Ambongo a en effet effectué une visite la semaine dernière dans la région de Beni-Butembo dans la province du Nord-Kivu, zone en proie aux violences depuis 25 ans. « La situation de la population est dramatique. À cause de l’insécurité, la population a dû abandonner champs, villages, maisons, plantations », a détaillé le prélat.

L’archevêque de Kinshasa avait par ailleurs appelé les autorités congolaises à convaincre les dirigeants de trois pays voisins (le Rwanda, l’Ouganda et le Burundi) « d’arrêter de déverser » leurs ressortissants dans l’est troublé de la République démocratique du Congo.

« Il appartient au gouvernement d’assumer ses responsabilités pour convaincre » par les voies diplomatiques « les pays voisins, particulièrement l’Ouganda, le Rwanda et le Burundi d’arrêter de déverser [leurs] populations au Congo », a déclaré le cardinal Fridolin Ambongo dans une conférence de presse à Kinshasa.

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU